A quoi ressemblera le travail du futur ?

jeunes
©
D'après l'étude, les millennials présentent des lacunes techniques et relationnelles.

Articles liés

Arrivée des millennials sur le marché de l’emploi, robotisation massive, développement des plateformes digitales… Ces éléments laissent envisager de nouveaux aspects du travail, d’après une étude du McKinsey Global Institute.

Les millennials, cette génération de jeunes nés dans les années 90,  arrivent en masse dans les entreprises. A la recherche de celle qui fait de la qualité de vie au travail une véritable philosophie, ils n’en demeurent pas moins mal préparés au marché du travail. C’est ce qu’estime une étude McKinsey Global Institute, relayée par le site Atelier.net du groupe BNP Paribas. Intitulée «Technology, Jobs and the future of work », elle s’interroge sur le futur du travail. Et le constat concernant les millennials est plutôt défaitiste : selon les experts du McKinsey Global Institute, ces jeunes présentent des lacunes à la fois d’un point de vue technique (en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques) et concernant les compétences relationnelles et humaines (en termes de communication, travail d’équipe, ponctualité).

 

De nouveaux métiers apparaissent

 

Les millennials seront évidemment davantage confrontés à la concurrence des robots. D’ailleurs, avec les technologies actuelles, moins de 5% des emplois (mais 15 à 20% des emplois peu qualifiés) pourraient être remplacés par une intelligence artificielle. Selon l’étude, aucun secteur ne sera épargné par l’automatisation des métiers. Dès à présent, 60% des emplois assistent déjà à l’automatisation de 30% de leurs activités. Un niveau qui atteindra les 50 % d’ici à deux ans. Mais loin des idées reçues, le McKinsey Global Institute se veut rassurant et certifie que cela ne sera pas synonyme de risques pour l’emploi. L’étude rappelle qu’un tiers des nouveaux emplois créés aux Etats-Unis au cours des 25 dernières années n’existaient pas auparavant. Cela vaut notamment pour les postes des secteurs des nouvelles technologies et du digital.

 

De plus en plus de freelances

 

Enfin, l’étude souligne l’importance de plateformes telles que Uber, Etsy ou TaskRabbit (une application qui cartonne outre Atlantique et qui permet de déléguer ses tâches ingrates). Ces plateformes digitales créent une autre forme de recrutement, où les « collaborateurs » peuvent choisir de travailler davantage ou de moduler leurs horaires. A ce jour, seulement 15 % des indépendants passent par de telles offres de services, mais le McKinsey Global Institute rappelle que ce chiffre augmente d’année en année.

Reagir à cet article

Texte de référence
La protection du chef d'entreprise

Dirigeants d'entreprises

Votre protection sociale

Texte de référence

Législation

Accédez à l’ensemble des textes de référence

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus