Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Dirigeant

Accident du travail : le cas du salarié mis à pied

Benjamin Chabrier

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Accident du travail : le cas du salarié mis à pied

©

Quelle est la règle lorsqu’il arrive quelque chose à l’employé alors que ce dernier est mis à pied ? Spécialement lorsqu’il se trouve dans les locaux de l’entreprise ? Quelle est la responsabilité du dirigeant ? Focus. 

Les accidents du travail concernent les employés qui agissent dans le cadre de leur fonction. Quid de l’employé mis à pied mais dont l’accident arrive dans les locaux de l’entreprise ? L’employeur est-il responsable ?

>> À lire aussi : Responsabilité du dirigeant : seule la personne en fonction au moment des faits peut avoir commis l’infraction <<

La Cour de cassation vient répondre dans sa décision du 21 septembre 2017 en précisant qu’il ne peut y avoir d’accident de travail lorsque l’employé mis à pied s’est rendu de son propre chef dans les locaux de la société.

En effet, une mise à pied entraine une suspension du lien de subordination qu’il y a entre l’employeur et l’employé, ce qui a pour conséquence que l’accident survenu ne peut revêtir un caractère professionnel.

>> À lire aussi : Accidents du travail : les services à la personne sont de plus en plus touchés <<

Par contre, lorsque le salarié mis à pied se trouve dans les locaux de l’entreprise à la demande de l’employeur (pour un entretien préalable à un licenciement, par exemple) et qu’il y a un accident qui survient, c’est considéré par la Cour comme un accident du travail.

>> À lire aussi : Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas <<

Pour aller plus loin :

Cass. 2e civ. 21-9-2017 n° 16-17.580 F-D 

Nous vous recommandons

Responsabilité dirigeant : ce qui est interdit pour l’entretien d’embauche

Responsabilité dirigeant : ce qui est interdit pour l’entretien d’embauche

Les entretiens d’embauche, étape préalable au recrutement, doivent se faire dans un cadre légal et donc, par conséquent, doivent respecter plusieurs règles. Le chef d’entreprise ne doit pas[…]

Nouveau bulletin de paie : les TPE-PME ont jusqu'au 31 décembre 2017 pour se mettre à jour

Nouveau bulletin de paie : les TPE-PME ont jusqu'au 31 décembre 2017 pour se mettre à jour

Quelles sont les mentions légales et les obligations d’un site internet professionnel ?

Quelles sont les mentions légales et les obligations d’un site internet professionnel ?

La convention judiciaire d’intérêt public, un moyen d'échapper au procès ?

La convention judiciaire d’intérêt public, un moyen d'échapper au procès ?

Plus d'articles
Nous suivre