Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Asthme : sa prise en charge par les complémentaires santé

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Asthme : sa prise en charge par les complémentaires santé

© D.R.

A l’occasion de la Journée Mondiale consacrée à cette affection respiratoire, retour sur les différents traitements – et remboursements – de cette maladie.

Près de trois millions de personnes souffrent d’asthme en France (dont un quart d’enfants et d’adolescents), une maladie respiratoire bien connue mais encore inégalement soignée. C’est contre les idées reçues gravitant autour de cette affection que l’association Global Initiative For Asthma (GINA) a orienté la Journée mondiale de l’asthme cette année, organisée en France par l’association Asthme & Allergies.

 

Loin de ne concerner que les personnes mineures, l’asthme touche également les adultes, soit en raison d’une anomalie génétique, soit en raison d’une réaction allergique. L’asthme de l’adulte, conséquence de troubles déclenchés dans l’enfance et qui n’ont pas disparu par la suite, se caractérise ainsi par des crises aiguës, accompagnées de difficultés respiratoires plus ou moins graves.

 

De véritables dangers

 

De par sa violence, une crise aiguë doit déboucher sur une hospitalisation rapide, examens des poumons et médicaments anti-inflammatoires à la clé. A noter que cet asthme peut être considéré comme une affection de longue durée (ALD) en cas d’insuffisance respiratoire chronique grave : il est, dans ce cas, pris en charge par  l’Assurance maladie à 100%.

 

L’asthme allergique, de son côté, découle d’une réaction de l’organisme à des substances allergènes : elle se détecte via un test d’immunoglobuline, permettant ensuite au médecin traitant d’orienter le patient vers un allergologue. Ces médecins spécialistes sont pris en charge de manière optimale, par l’Assurance maladie puis par les complémentaires santé, dans le cadre du parcours de soins.

 

L'importance des cures thermales

 

A noter enfin l’asthme professionnel, touchant par définition des actifs sur leur lieu de travail. L’affection est alors due à une substance présente dans le cadre professionnel, dont le patient doit être éloigné pour se débarrasser de ces symptômes. Certains corps de métiers sont plus touchés que d’autres par ce type d’asthme (métiers de la santé, peintres, coiffeurs…).

 

Dans tous les cas, une cure thermale peut également être prescrite pour renforcer le système immunitaire, en complément d’un traitement de fond. Sa prise en charge par l’Assurance maladie et par les complémentaires santé obéit, également, à des règles précises.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

Nous vous recommandons

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Les salariés des entreprises du BTP sont particulièrement exposés aux conditions climatiques, c’est pour cela qu’il existe des règles et des moyens de les protéger. Quels sont-ils ? Les[…]

02/01/2018 | | Salariés
Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX