Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Axa propose désormais la téléconsultation médicale dans ses contrats collectifs

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Axa propose désormais la téléconsultation médicale dans ses contrats collectifs

© D.R.

Premier assureur à insérer un tel service dans ses offres en santé collective, Axa rappelle toutefois que cette téléconsultation ne se substitue pas au médecin traitant et aux urgences.

La réforme de la généralisation de la complémentaire santé amène les acteurs de ce marché à innover : au 1er janvier 2016, c’est en effet l’ensemble des salariés du privé qui devra bénéficier d’une telle couverture, cette dernière étant désormais encadrée quant aux garanties (panier de soins et contrats responsables).

 

La différenciation entre les acteurs (IP, mutuelles, assureurs) se joue désormais de plus en plus sur les services : c’est dans cette dynamique qu’Axa a décidé d’inclure dans ses formules en santé collective un service de téléconsultation médicale, définie par le décret n° 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine.

 

Agréments de l'ARS et de la CNIL

 

« Parce que dans certaines situations il n’est pas toujours possible de joindre son médecin traitant, nous avons voulu créer, pour nos assurés, un service qui leur permet d’avoir un accès rapide à un médecin généraliste » explique Didier Weckner, directeur général délégué d’AXA France, en charge des assurances collectives et de la santé.

 

Ces téléconsultations, protégées par le secret médical, sont assurées par des médecins généralistes salariés d’AXA Assistance, inscrits à l’Ordre des Médecins. Elles sont proposées dans un premier temps aux bénéficiaires des contrats de santé destinés aux entreprises.

 

Un numéro de téléphone dédié est disponible 24/24 7/7 aux contractants, sans surcoût ; le médecin d’AXA Assistance peut ainsi transmettre une ordonnance au pharmacien choisi par l’assuré. Ce service a également reçu l’agrément de l’Agence Régionale de Santé (ARS) et un avis favorable de la CNIL quant à la sécurité des données et de la confidentialité, précise l’assureur.

 

Un retard français

 

AXA rappelle toutefois que ce service « ne se substitue ni au médecin traitant, ni aux urgences, ni à une consultation spécialisée, notamment psychologique ». Il ne délivre ni arrêt de travail, ni certificat médical, ni renouvellement d’ordonnance.

 

Comparativement à d’autres pays européens, la France a pris du retard quant au développement de la télémédecine, répandue au Danemark ou encore en Suisse. La téléconsultation constitue un potentiel moyen de lutte contre les déserts médicaux : elle permet aussi de réduire les délais d’attente, motif identifié de renoncement aux soins, ou encore de permettre aux expatriés de bénéficier de soins supérieurs.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

Nous vous recommandons

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Les salariés des entreprises du BTP sont particulièrement exposés aux conditions climatiques, c’est pour cela qu’il existe des règles et des moyens de les protéger. Quels sont-ils ? Les[…]

02/01/2018 | | Salariés
Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX