Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

BlaBlaCar veut rendre ses salariés heureux

Céline Tridon

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

BlaBlaCar veut rendre ses salariés heureux

Les salariés de BlaBlaCar participent tous à la culture d'entreprise.

© BlaBlaCar

Bienvenue chez BlaBlaCar, où il fait bon travailler. L’entreprise, du haut de son ascension fulgurante, mise beaucoup sur le bien-être de ses collaborateurs et multiplie pour cela les initiatives RH originales. Plus qu’un idéal, une véritable culture d’entreprise.

Entreprise spécialisée dans le covoiturage, BlaBlaCar a vu sa croissance exploser en quelques années. Créée en 2006, la start up a grossi au point de compter aujourd’hui 350 salariés, rien qu'à Paris, et d’étendre sa présence à travers 22 pays. Pour autant, elle n’a pas abandonné en cours de route son esprit des « débuts ». Au contraire, la culture start up fait partie de son ADN. L’intérêt pour les salariés ? Tout est fait pour soigner leur bien-être et leur qualité de vie au travail. Pour cela, Laure Wagner veille à ce que chacun évolue dans de bonnes conditions. Elle est Culture Captain, autrement dit, elle s’assure à ce que soient respectées les devises de BlaBlaCar, sortes de mantras collés aux murs des bureaux parisiens : « partagez plus, apprenez plus », «échouez, apprenez, réussissez », « nous sommes passionnés. Nous innovons », etc. Et en matière de ressources humaines, c’est justement d’innovation dont il est question. « L’esprit start up est très dynamique, il pousse à développer de nouvelles idées. C’est pourquoi nous voulons le conserver chez BlaBlaCar. Dans les grosses structures, souvent, salariés et direction n’arrivent plus à se parler, un gap se crée. Nous, nous essayons d’être toujours aussi transparents, grâce à des rituels qui permettent aux collaborateurs de se connaitre », commente Laure Wagner.

"Il faut savoir parler à la fois au cerveau et au cœur des salariés"

 

 

Partager, rencontrer, s’amuser

 

Les rituels dont parle Laure Wagner, ce sont des initiatives originales, toutes déclinées sur le nom de l’entreprise et fidèles à une vision commune, « fun and serious ». Parmi les dernières trouvailles, les BlaBlaLunch, organisés grâce à une application développée en interne et qui permet à chacun de s’inscrire à un tirage au sort pour déjeuner avec trois collègues, choisis au hasard.  Cette initiative s’ajoute à celles qui ont déjà fait leurs preuves, comme les BlaBlaTalk, où, chaque mercredi, un manager est convié à présenter le travail de son équipe à l’ensemble de l’entreprise. Sans oublier les soirées thématiques, les petits-déjeuners du vendredi ou encore le blog interne où chacun peut s’exprimer. « Il faut savoir parler à la fois au cerveau et au cœur, souligne Laure Wagner. Les collaborateurs doivent non seulement comprendre leur rôle dans l’entreprise, être heureux intellectuellement, mais aussi partager une certaine confiance et convivialité avec leurs collègues. C’est ce qui fait le bien-être au travail.»

Même les nouveaux arrivés bénéficient d’un traitement de faveur : séances de e-learning pour tout comprendre de leur poste, collègues sensibilisés à leur intégration, journées de team building… Avec cinq nouvelles recrues par semaine en moyenne, il est parfois difficile de maintenir le cap. Le challenge consiste désormais à faire vivre ces rituels. La logistique doit suivre.

 

 

Des initiatives qui évoluent avec le temps

 

 

Certaines pratiques, développées durant les premières années de BlaBlaCar, vont être revues et corrigées. C’est le cas par exemple des BlaBlaSwap, qui permettaient à un collaborateur de travailler une semaine à l’étranger dans l’un des bureaux de l’entreprise. « Avec l’effectif grandissant, les Swap étaient devenus chronophages et difficiles à organiser. Nous avons donc développé une autre application qui indique au collaborateur où il peut aller et à quel moment, explique Laure Wagner.  De même pour les anniversaires : l’ancien tableau qui affiche les anniversaires du mois étant devenu impossible à lire, il pourrait être remplacé par un écran qui annonce ceux du jour. Mon objectif est donc d’améliorer l’existant pour conserver l’esprit start up. »  Quitte à revoir l’organisation même de l’entreprise : dernièrement, BlaBlaCar a réuni la majorité de ses salariés non plus en équipes, mais en « tribes », dédiées chacune à un projet-clé et comprenant un communicant, un développeur, un designer, etc. De même, BlaBlaCar a distribué des actions gratuites à tous ses salariés confirmés. De quoi rebooster la dynamique de l’entreprise et la fidélité des collaborateurs.

Nous vous recommandons

Comment devez-vous aménager l'espace de travail de vos employés ?

Comment devez-vous aménager l'espace de travail de vos employés ?

L’employeur doit assurer à ses employés un espace de travail confortable, adapté à leur activité. Quelles sont les obligations de l’employeur ? Quelles sont les règles en matière de[…]

03/11/2017 | Qualité de vie au travail | Salariés
Mois sans tabac : si vous y pensiez pour votre entreprise ?

Mois sans tabac : si vous y pensiez pour votre entreprise ?

Une journée pour réfléchir à la nécessité de redonner du sens au travail

Une journée pour réfléchir à la nécessité de redonner du sens au travail

Compte épargne temps : les intérêts pour les salariés

Compte épargne temps : les intérêts pour les salariés

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX