Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Dialogue social

Blanchisserie interrégionale : accord signé sur la complémentaire santé

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Blanchisserie interrégionale : accord signé sur la complémentaire santé

© D.R.

L’accord du 23 juillet consacre la recommandation de deux organismes assureurs et relève légèrement les garanties minimales au-delà du panier de soins ANI.

Il ne reste désormais plus que quelques semaines avant l’entrée en vigueur, au 1er janvier 2016, de la réforme de la généralisation de la complémentaire santé pour l’ensemble des entreprises du secteur privé.

 

Cette dernière ligne droite devrait, en théorie, être consacrée à la mise en place des régimes conventionnels de branche (s’ils existent) : dans les faits, toutes les entreprises (et leurs salariés) ne sont pas encore informées de cette évolution règlementaire, tandis que les branches, pour certaines, s’activent encore.

 

>> A LIRE. Réforme de la complémentaire santé : où en est votre branche professionnelle ?

 

La branche de la blanchisserie interrégionale, laverie, location de linge, nettoyage à sec, pressing et teinturerie (IDCC 2002, 31 800 salariés) a conclu un accord le 23 juillet dernier, en cours d’extension. Cet accord avalise une double recommandation d’organismes assureurs, Malakoff Médéric et Mutex, que les entreprises ne sont pas obligatoirement tenues de suivre.

 

Il n’en est toutefois pas de même pour les garanties : l’accord relève (légèrement) les garanties minimales du « panier de soins ANI ». Ce régime conventionnel de branche est de son côté obligatoire pour les entreprises, qui n’ont donc pas intérêt à souscrire une offre ANI « minimale », aux tarifs certes souvent alléchants mais qui, dans le cas présent, devra rapidement être mise à jour.

 

En plus des garanties du panier minimum de soins, le régime conventionnel inclut des prises en charge hospitalières supplémentaires (2% du PMSS pour une chambre particulière de nuit, soit pour 2015 63,40€ par nuit, 0,8% du PMSS pour une chambre particulière ambulatoire, soit pour 2015 25,36€ par nuit) et exprime les prises en charge optiques, là aussi, en pourcentages du PMSS : de 2% à 3,5% pour chaque verre, du simple au très complexe, 1,5% pour la monture et 2% pour les lentilles.

 

A noter que la cotisation sur la base de ce régime conventionnel, partagée sur une base 50/50 entre employeur et salarié, ne pourra dépasser 35,82€ par mois et par salarié. Une extension de la complémentaire aux ayants-droit (conjoint et/ou enfant) est prévue, à titre facultatif et à la charge exclusive du salarié.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

Nous vous recommandons

Réforme du Code du travail : le conseil d’entreprise va évoluer

Réforme du Code du travail : le conseil d’entreprise va évoluer

Mercredi 8 novembre, les députés ont en commission, adopté un amendement pour élargir les pouvoirs du conseil d’entreprise, entité apparue avec la réforme du Code du travail. Quelles sont[…]

Code du travail : que va donner la fusion des instances représentatives ?

Code du travail : que va donner la fusion des instances représentatives ?

Aéraulique, thermique, frigorifique : lancement d'une offre spécifique par le courtier SPVIE

Aéraulique, thermique, frigorifique : lancement d'une offre spécifique par le courtier SPVIE

Commerce de détail de l’horlogerie-bijouterie : recommandation unique sur la complémentaire santé

Commerce de détail de l’horlogerie-bijouterie : recommandation unique sur la complémentaire santé

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX