Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Produit

Chèque santé : entrée en vigueur le 2 janvier

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Chèque santé : entrée en vigueur le 2 janvier

© D.R.

Ce nouveau dispositif, au fonctionnement similaire à celui d'un chèque cadeau, se met en place alors que le monde de la complémentaire santé est en pleine évolution.

Le marché de la complémentaire santé est en pleine restructuration depuis plusieurs mois : en effet, au 1er janvier 2016, l'ensemble des salariés du privé devra obligatoirement être couvert via une offre collective financée, au moins à moitié, par son employeur. Cette offre doit tenir compte d'une nouvelle réglementation quant à ses garanties et respecter à la fois le « panier minimum de soins » et le périmètre des contrats « responsables ».

 

Alors que les différents acteurs de ce marché s'activent pour séduire les 500 000 entreprises pas encore couvertes (et se rappeler au bon souvenir des autres), de nouveaux produits font leur apparition et sont à même de changer la donne : c'est le cas du « Chèque Santé ».

 

Des avantages pour l'employeur et le salarié

 

Ce dispositif, fruit d'une réflexion de trois ans d'un entrepreneur montpelliérain, entre en vigueur ce 2 janvier. Son principe : à l'instar des chèques cadeaux, le « Chèque Santé » permet de régler des prestations de santé, généralement peu remboursées par l'Assurance maladie (médecine douce, parodontie...), grâce à un titre de paiement dématérialisé.

 

L'avantage de ce « Chèque Santé » est évident pour le salarié, pouvant à ce titre bénéficier d'actes de santé pas forcément couverts, non seulement par la Sécurité sociale, mais aussi par sa complémentaire santé. L'entreprise cliente (ou la collectivité), de son côté, peut bénéficier d'avantages fiscaux puisque ce produit est défiscalisé et exonéré de charges sociales et patronales, à hauteur de 156 euros par an et par salarié. En contrepartie, le client verse l’équivalent de 3% des montants distribués au titre des frais de commission.

 

Une expansion à amplifier

 

Ce nouvel avantage en nature n'est toutefois pas à proprement parler un concurrent des acteurs du monde de la complémentaire santé, mais plutôt un supplément : « les partenariats avec les mutuelles ont été facilités par la réforme » notait son créateur Vincent Daffourd en novembre dernier.

 

Principal objectif des prochains mois pour le « Chèque Santé » : convaincre les professionnels de santé d'accepter ce nouveau mode de règlement. 10 000 praticiens ont déjà donné leur accord et Vincent Daffourd s'est fixé un objectif de 100 000 à la fin de l'année 2015, alors qu'adviendra l'échéance de la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés du privé au 1er janvier 2016.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

Nous vous recommandons

Responsabilité civile du dirigeant : ce que propose Axa

Responsabilité civile du dirigeant : ce que propose Axa

Les contrats d’assurance responsabilité civile pour les entreprises ne protégeant pas les chefs d’entreprise, Axa se positionne sur la RCD (responsabilité civile du dirigeant) en cherchant à se[…]

Complémentaire santé : Verspieren lance Aunéor, nouvelle formule haut de gamme

Complémentaire santé : Verspieren lance Aunéor, nouvelle formule haut de gamme

Bureaux d'études techniques : lancement d'une offre spécifique par la MGC

Bureaux d'études techniques : lancement d'une offre spécifique par la MGC

Nouvelle couverture santé pour les salariés du secteur propreté

Nouvelle couverture santé pour les salariés du secteur propreté

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX