Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Code du travail : ce qui change pour les licenciements et indemnités

Benjamin Chabrier

Sujets relatifs :

, ,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Code du travail : ce qui change pour les licenciements et indemnités

© Girard Cecile D.R. voir les IPTC

Le Premier ministre et la ministre du Travail ont annoncé ce jeudi 31 août une série d’ordonnances visant à réformer le droit du travail. Au programme, de nombreux changements en matière de licenciement et d’indemnités prud’homales. Quelles sont ces modifications ? Focus. 

Annoncées et attendues depuis le début du quinquennat, les ordonnances réformant le Code du travail ont été dévoilées ce jeudi 31 août par la ministre du travail Muriel Pénicaud en compagnie du Premier ministre Édouard Philippe. De nombreux changements font leur apparition, notamment une refonte des règles du licenciement et des indemnités.

Le licenciement

Pour ce qui est du licenciement, les principaux changements sont :

  • la création d’un formulaire-type, qui rappelle les droits et les devoirs de chaque partie pour éviter une erreur dans la procédure de licenciement
  • modification des obligations de reclassement suite un licenciement en faveur d’une procédure plus simple
  • les indemnités légales de licenciement représenteront désormais 1/4 du salaire, soit une augmentation de 25% (contre 1/5e aujourd’hui)

Les prud’hommes

Là aussi, comme en matière de licenciement, des changements significatifs apparaissent :

  • le délai pour saisir les prud’hommes va être harmonisé à 1 an pour tous les types de licenciements (aujourd’hui, il est de 1 an pour le licenciement économique et de 2 ans pour tous les autres)

Les indemnités prud’homales pour le licenciement abusif vont être limitées par un plancher (minimum) :

  • 15 jours de salaire pour les TPE à partir d’un an d’ancienneté (alors qu’aujourd’hui il n'y en a pas)
  • 1 mois de salaire pour les autres et qui peut augmenter jusqu’à 3 mois en fonction de l’ancienneté

… et par un plafond (maximum) :

  • les indemnités vont jusqu’à 3 mois de salaires pour 2 ans d’ancienneté
  • ensuite 1 mois par année d’ancienneté jusqu’à 10 ans
  • puis 1 demi-mois de salaire par an pour atteindre 20 mois de salaires pour 30 ans d’ancienneté

Le Premier Ministre considère ce texte comme « arrêté » désormais : il devrait être présenté au Conseil des ministres le 22 septembre prochain. 

Nous vous recommandons

En tant que travailleur non salarié, comment être bien protégé ? – 3/3
Tribune d'experts
Sponsorisé par En tant que travailleur non salarié, comment être bien protégé ? – 3/3

En tant que travailleur non salarié, comment être bien protégé ? – 3/3

Pour pallier les insuffisances des dispositifs de protection sociale octroyés aux indépendants, les assureurs tels que Generali ont développé des gammes de produits très complètes. Ainsi, les[…]

20/02/2018 | | Salariés
La protection sociale, un véritable talon d’Achille pour les indépendants - 2/3
Tribune d'experts
Sponsorisé par La protection sociale, un véritable talon d’Achille pour les indépendants - 2/3

La protection sociale, un véritable talon d’Achille pour les indépendants - 2/3

La protection sociale des indépendants, comment ça marche ? - 1/3
Tribune d'experts
Sponsorisé par La protection sociale des indépendants, comment ça marche ? - 1/3

La protection sociale des indépendants, comment ça marche ? - 1/3

Réforme Code du travail : va-t-on pouvoir licencier sans motifs ?

Réforme Code du travail : va-t-on pouvoir licencier sans motifs ?

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX