Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Coiffure : les régimes frais de santé et prévoyance mis à jour

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Coiffure : les régimes frais de santé et prévoyance mis à jour

© D.R.

Déjà couverts pour les risques prévoyance et santé depuis plusieurs années, les personnels de la branche de la coiffure (et professions connexes) vont voir leurs garanties légèrement évoluer – modifications réglementaires obligent.

Il ne reste plus que quelques semaines de l’échéance du 1er janvier 2016, date à laquelle toutes les entreprises du secteur privé devront proposer une complémentaire santé à destination de l’ensemble de leurs salariés.

 

Dans cette dernière ligne droite, les chefs d’entreprise ne peuvent toutefois passer outre la position de leur branche professionnelle. Cette dernière peut en effet négocier un accord portant sur la recommandation (facultative) d’organismes assureurs et, surtout, sur les garanties minimales du régime conventionnel : si elles sont supérieures à celles du « panier minimum de soins », toutes les entreprises de la branche devront respecter ce relèvement – et, donc, ne pas souscrire d’offre « minimale » à tarif cassé.

 

>> A LIRE. Négociations sur la complémentaire santé : où en sont les branches professionnelles ?

 

Pas de souci de ce type pour la branche de la coiffure et autres professions connexes (IDCC 2596, un peu plus de 100 000 salariés) : les personnels sont couverts depuis plusieurs années en santé (désormais sans désignation) et prévoyance.

 

Les nombreuses évolutions réglementaires entourant la réforme de la généralisation de la complémentaire santé (panier de soins et contrats responsables) ont forcé les partenaires sociaux à rediscuter des garanties du régime conventionnel, redéfinies par l’avenant n°35 du 8 juillet 2015.

 

Nettement supérieures au « panier de soins ANI », ces garanties incluent notamment des prestations d’ostéopathie (80€ par an), d’implants dentaires (400€ par an), des vaccins non remboursés par la Sécurité sociale (limite de 4% du PMSS par an, soit 126,80€ pour 2015) ou encore une prime pour les frais de maternité (jusqu’à 10% du PMSS, soit 317€ pour 2015).

 

En optique, le régime fixe des planchers de prise en charge de 111€ par verre (en plus de la base de remboursement Sécu) et de 95€ pour la monture (+ BR). Du nouveau, également, quant à la prévoyance : l’accord du 8 juillet 2015 met en effet à jour le régime existant (désignation et portabilité).

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

Nous vous recommandons

Absentéisme au travail : 1 salarié sur 5 ne prend pas son arrêt maladie

Absentéisme au travail : 1 salarié sur 5 ne prend pas son arrêt maladie

Une étude de Malakoff Médéric publiée le 22 novembre, s’est intéressée aux arrêts maladie dans les entreprises du secteur privé : un des constats, est qu’une partie des[…]

23/11/2017 | MaladieComplémentaire santé | Salariés
Consultations médicales : de nouveaux tarifs impactant les complémentaires santé

Consultations médicales : de nouveaux tarifs impactant les complémentaires santé

Protection sociale : après Deliveroo, Axa France s’associe à Über

Protection sociale : après Deliveroo, Axa France s’associe à Über

Complémentaire santé : les nouveaux contrats responsables

Complémentaire santé : les nouveaux contrats responsables

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX