Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Produit

Complémentaire santé : l’offre du Crédit Agricole pour les professionnels de santé

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Complémentaire santé : l’offre du Crédit Agricole pour les professionnels de santé

© D.R.

Au-delà du panier de soins, l’offre de sa filiale La Médicale se personnalise, par l’employeur et par le salarié, pour améliorer au besoin les prises en charge.

Période chargée pour les acteurs du monde de la complémentaire santé, à l’aube de la réforme de la généralisation : au 1er janvier 2016, l’ensemble des salariés du privé devra être couvert par une complémentaire au sein de son entreprise – ce qui n’est, pour l’heure, pas le cas au sein d'un demi-million d'entreprises.

 

Les acteurs de ce marché mettent à jour leurs offres pour prendre en compte les récentes évolutions réglementaires, du « panier au soins » aux nouveaux contrats « responsables ». C’est le cas du Crédit Agricole qui, via sa filiale La Médicale, vise les professionnels de santé.

 

Au-delà de la couverture minimale obligatoire (« panier de soins »), l’offre de la Médicale permet aux assurés d’associer plusieurs niveaux pour améliorer les prises en charge, avec une flexibilité pour l’employeur et le salarié.

 

Deux niveaux de personnalisation

 

L’employeur a ainsi le choix entre trois formules, F1 (ANI), F2 et F3, correspondant aux prises en charge sur les postes « soins courants » et « hospitalisation » : les postes « optique » et « dentaire » peuvent être différents d’un niveau par rapport à la formule de base, quatre niveaux de prise en charge étant prévus pour ces deux postes.

 

Par exemple, un chef d’entreprise qui met en place une formule F2 peut différencier les prises en charge en optique et dentaire aux niveaux F1, F2 et F3 ; en cas de mise en place d’une formule F3, l’optique/dentaire peut être couverte aux niveaux F2, F3 et F4, etc.

 

Le salarié, de son côté, peut compléter par lui-même ses remboursements à titre individuel, en fonction du contrat souscrit par l’entreprise. Au-delà de l’ANI, les niveaux de prise en charge supérieurs (F2, F3 et F4) prennent notamment en compte les dépassements d’honoraires, les vaccins non remboursés par la Sécurité sociale, la médecine douce, l’implantologie, la chirurgie réfractive ou encore l’orthodontie non remboursée.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

Nous vous recommandons

Responsabilité civile du dirigeant : ce que propose Axa

Responsabilité civile du dirigeant : ce que propose Axa

Les contrats d’assurance responsabilité civile pour les entreprises ne protégeant pas les chefs d’entreprise, Axa se positionne sur la RCD (responsabilité civile du dirigeant) en cherchant à se[…]

Complémentaire santé : Verspieren lance Aunéor, nouvelle formule haut de gamme

Complémentaire santé : Verspieren lance Aunéor, nouvelle formule haut de gamme

Bureaux d'études techniques : lancement d'une offre spécifique par la MGC

Bureaux d'études techniques : lancement d'une offre spécifique par la MGC

Nouvelle couverture santé pour les salariés du secteur propreté

Nouvelle couverture santé pour les salariés du secteur propreté

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX