Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Dialogue social

Complémentaire santé : les dirigeants de TPE ne veulent pas du panier minimum

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

 Complémentaire santé : les dirigeants de TPE ne veulent pas du panier minimum

Pour 49% des dirigeants de TPE, les frais de santé de leurs salariés sont une préocuppation importante ou majeure.

Selon un récent sondage, les dirigeants de TPE sont prêts à financer la complémentaire santé de leurs salariés bien au-delà de la couverture minimum prévue par la loi.

La question divise aujourd’hui le cercle des experts, notamment du côté des organismes d’assurance. Combien les dirigeants de petites entreprises sont-ils prêts à consacrer au financement de la complémentaire santé de leur entreprise? Et cela alors même qu’ils sont directement concernés par la généralisation de l’assurance maladie complémentaire des salariés au 1er janvier 2016. Leur taux d'équipement est effectivement bien inférieur à celui des grandes entreprises.

Des prix tirés vers le bas

La loi ayant prévu des remboursements minimum, beaucoup estiment que dans le contexte économique actuel, les TPE et PME n’iront pas au-dessus de cette couverture santé réglementaire. La plupart des offres lancées actuellement par les organismes d’assurance propose ce socle, quitte à ce que les salariés améliorent leurs remboursements par des surcomplémentaires facultatives qu’ils financent à 100%.
Les prix sont tirés vers le bas puisque le tarif de ce socle, appelé « panier de soins ANI », se situe en dessous de 30€, voire de 20€ par salarié. Ce qui revient à un coût de 10 à 20€ pour l’employeur, qui est tenu par la loi de financer au moins 50% de la prime totale.

Prêts à payer 48€ par mois et par salarié

Mais selon le sondage réalisé par CSA pour l’assureur Metlife, les dirigeants de TPE se disent prêts à payer en moyenne 48€ par mois et par salarié pour une complémentaire santé. Cette moyenne varie de 41€ pour les employeurs de un ou deux salariés à 58€ pour ceux qui emploient trois personnes ou plus. On est en tout état de cause bien loin du panier minimum. « La santé est un sujet très important dans les entreprises, et plutôt consensuel », confirme un expert. Et d’ailleurs selon ce même sondage, la prise en charge des frais de soins est qualifiée de préoccupation majeure ou très importante par près de 50% des dirigeants de TPE. Ils ne sont que 5% à ne pas s’en soucier.

Nous vous recommandons

Réforme du Code du travail : le conseil d’entreprise va évoluer

Réforme du Code du travail : le conseil d’entreprise va évoluer

Mercredi 8 novembre, les députés ont en commission, adopté un amendement pour élargir les pouvoirs du conseil d’entreprise, entité apparue avec la réforme du Code du travail. Quelles sont[…]

Code du travail : que va donner la fusion des instances représentatives ?

Code du travail : que va donner la fusion des instances représentatives ?

Aéraulique, thermique, frigorifique : lancement d'une offre spécifique par le courtier SPVIE

Aéraulique, thermique, frigorifique : lancement d'une offre spécifique par le courtier SPVIE

Commerce de détail de l’horlogerie-bijouterie : recommandation unique sur la complémentaire santé

Commerce de détail de l’horlogerie-bijouterie : recommandation unique sur la complémentaire santé

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX