Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Fiches pratiques réglementation

Complémentaire santé pour les retraités : le mécontentement des mutuelles

Complémentaire santé pour les retraités : le mécontentement des mutuelles

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La généralisation de la complémentaire santé aux retraités laisse les mutuelles dans l’expectative, regrettant la création d’un nouveau dispositif.

Vers une « véritable » généralisation de la complémentaire santé pour tous les Français ? La réforme actuelle, applicable au 1er janvier 2016, concerne uniquement les salariés du secteur privé. Le président François Hollande a annoncé vouloir l’élargir aux retraités, pour l’heure obligés de payer de fortes cotisations pour une telle couverture.

 

La ministre de la Santé Marisol Touraine a précisé la mise en application de cette nouvelle réforme dans le cadre du PLFSS 2016, via une procédure rappelant celle de la réforme de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS) : plusieurs contrats seront ainsi référencés via un appel d’offres, éligibles à un avantage fiscal sous forme de crédit d’impôt.

 

>> A LIRE. Complémentaire santé pour les retraités : Marisol Touraine annonce la création de nouveaux contrats

 

Les mutuelles françaises ne se montrent pas convaincues par ce dispositif. Le président de la Mutualité Française (FNMF) Etienne Caniard y voit une réponse « palliative » : saluant la volonté de généralisation sur le principe, la méthode est toutefois durement critiquée.

 

« Rappelons qu'il y a déjà 8 dispositifs d'accès à la complémentaire. Nous avions exprimé nos craintes d'en voir un 9e s'y ajouter avec cette réforme. C'est désormais 11 dispositifs qui coexisteront ! » se désole le président de la FNMF, considérant également que le procédé de mise en concurrence « n’est pas la solution » et pourrait conduire à un « dumping ».

 

Même son de cloche du côté de la Fédération des Mutuelles de France (FMF) qui appelle le gouvernement à « tourner le dos à ces mesures coûteuses et inefficaces et à, enfin, reprendre le chemin de l’universalité et de la justice », regrettant également la création d’un nouveau dispositif et l’exclusion de certaines populations comme les travailleurs précaires (objet d’une autre annonce de la ministre de la Santé) et les étudiants.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

Nous vous recommandons

DROIT ET RESPECT DU SALARIÉ

DROIT ET RESPECT DU SALARIÉ

Le sujet des libertés dans l'entreprise est plus que jamais d’actualité. L’employeur doit ainsi veiller au respect de l’ensemble des droits du salariés, de surcroit au regard de la valeur[…]

28/11/2017 | | Salariés
Les licences de débit de boissons des restaurants

Les licences de débit de boissons des restaurants

Responsabilité civile des dirigeants ou mandataires sociaux

Responsabilité civile des dirigeants ou mandataires sociaux

Obligation de l’employeur en matière de harcèlement

Obligation de l’employeur en matière de harcèlement

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX