Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Dialogue social

Esthétique et cosmétique : appel d'offres lancé sur la complémentaire santé

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Esthétique et cosmétique : appel d'offres lancé sur la complémentaire santé

© D.R.

Les 10 000 entreprises de cette branche pourraient ainsi se voir recommander un ou plusieurs organismes assureurs dans les prochaines semaines.

Plus que quelques mois avant l'échéance du 1er janvier 2016 : à cette date, l'ensemble des salariés du privé devra obligatoirement être couvert par une complémentaire santé collective, financée (au moins) à moitié par son employeur, sous réserve des possibles motifs de dispense d'affiliation.

 

Que ce soit pour les entreprises pas encore couvertes (essentiellement des TPE) ou celles qui doivent mettre à jour leur couverture santé en raison des dernières évolutions réglementaires (panier de soins et contrats responsables), l'étape préalable consiste à regarder ce qui se fait au niveau de leur branche professionnelle.

 

>> FOCUS. Où en est votre branche professionnelle quant aux négociations complémentaire santé ?

 

Celle-ci est en effet habilitée à négocier des accords pouvant porter à la fois sur la recommandation d'un ou plusieurs organismes assureurs (recommandations non obligatoires toutefois, au contraires des anciennes et - presque - défuntes désignations) et sur les garanties : obligatoirement situées au-delà du minimum réglementaire (le "panier de soins ANI"), elles constituent aussi le socle obligatoire de garanties minimum que devra mettre en place toute entreprise de cette branche.

 

Celle de l'esthétique et de la cosmétique (IDCC 3123) a ainsi relancé un appel d'offres début juillet (après un premier lancé le 18 février) pour recommander, dans les prochaines semaines, un ou plusieurs organismes. Forte d'un peu plus de 10 000 entreprises (pour 32 000 salariés), elle a délégué au cabinet d'actuaires Aprecialis la gestion de ce dossier.

 

Cette branche réunit ainsi les entreprises dont l'activité principale tourne autour des conseils en beauté, de la vente de produits cosmétiques et du maquillage (hors parfumerie), ainsi que les établissements d'enseignement (secondaire et supérieur) liés à ces métiers. Un maximum de deux organismes assureurs sera recommandé.

 

000000157_illustration_large.jpg

Nous vous recommandons

Réforme du Code du travail : le conseil d’entreprise va évoluer

Réforme du Code du travail : le conseil d’entreprise va évoluer

Mercredi 8 novembre, les députés ont en commission, adopté un amendement pour élargir les pouvoirs du conseil d’entreprise, entité apparue avec la réforme du Code du travail. Quelles sont[…]

Code du travail : que va donner la fusion des instances représentatives ?

Code du travail : que va donner la fusion des instances représentatives ?

Aéraulique, thermique, frigorifique : lancement d'une offre spécifique par le courtier SPVIE

Aéraulique, thermique, frigorifique : lancement d'une offre spécifique par le courtier SPVIE

Commerce de détail de l’horlogerie-bijouterie : recommandation unique sur la complémentaire santé

Commerce de détail de l’horlogerie-bijouterie : recommandation unique sur la complémentaire santé

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX