Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Et si les chefs d’entreprise s’intéressaient à leur propre couverture santé ?

Et si les chefs d’entreprise s’intéressaient à leur propre couverture santé ?

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

En première ligne pour décider de la meilleure couverture santé pour leurs salariés, les entrepreneurs pourraient être bien inspirés de s’intéresser à leur propre situation.

Plusieurs formules proposées par les assureurs dans l’optique du 1er janvier 2016 incluent des solutions pour les dirigeants. Toute la différence réside dans le statut du chef d’entreprise : est-il salarié ou non au sein de sa propre entreprise ?

 

Dans le premier cas, il peut alors bénéficier de la complémentaire santé mise en place au sein de sa structure, sous réserve de la décision de l’organe de direction de sa société. Les avantages fiscaux et sociaux sont alors les mêmes que pour ses salariés, les garanties de la complémentaire choisie également.

 

Dans le cas contraire, le chef d’entreprise devra souscrire une formule en son nom : il entre alors dans le cadre de la « loi Madelin », dans laquelle il bénéficie d’un avantage fiscal. Ainsi, il pourra déduire du bénéfice imposable une partie de la cotisation, dans la limite de plafonds fiscaux fixés par ce même texte. Il bénéficiera ainsi d’une protection sociale qui pourra se révéler être peu ou prou équivalente à celle de ses salariés.

 

La question de la protection du conjoint de chef d’entreprise peut également se poser, dans le cas où celui-ci travaille avec lui. Il doit alors obligatoirement adopter un des trois statuts prévus par la loi (conjoint associé, collaborateur ou salarié) : en fonction du régime afférent (général ou travailleur non salarié), les garanties seront différentes. S’il n’est pas salarié, le conjoint collaborateur peut bénéficier de la loi Madelin et des avantages liés. Dans l’autre cas, il peut bénéficier de la complémentaire santé mise en place au sein de l’entreprise, comme n’importe quel autre salarié et aux mêmes conditions et avantages.

 

Nous vous recommandons

Absentéisme au travail : 1 salarié sur 5 ne prend pas son arrêt maladie

Absentéisme au travail : 1 salarié sur 5 ne prend pas son arrêt maladie

Une étude de Malakoff Médéric publiée le 22 novembre, s’est intéressée aux arrêts maladie dans les entreprises du secteur privé : un des constats, est qu’une partie des[…]

23/11/2017 | MaladieComplémentaire santé | Salariés
Consultations médicales : de nouveaux tarifs impactant les complémentaires santé

Consultations médicales : de nouveaux tarifs impactant les complémentaires santé

Protection sociale : après Deliveroo, Axa France s’associe à Über

Protection sociale : après Deliveroo, Axa France s’associe à Über

Complémentaire santé : les nouveaux contrats responsables

Complémentaire santé : les nouveaux contrats responsables

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX