Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Grippe : quelle prise en charge pour sa vaccination ?

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Grippe : quelle prise en charge pour sa vaccination ?

Le vaccin contre la grippe peut être intégralement pris en charge pour les populations dites à risque.

© D.R.

La campagne nationale annuelle de vaccination contre cette maladie, qui devait se terminer ce 31 janvier, a été prolongée d'un mois : retour sur le mode de prise en charge de ce traitement par la Sécurité sociale et la complémentaire santé.

Alors que le froid commence véritablement à s’abattre sur la France à mi-hiver, la campagne annuelle de l’Assurance maladie contre la grippe saisonnière devait originellement se terminer le 31 janvier. Elle a, toutefois, repoussé d'un mois cet arrêt en raison du pic épidémique actuel. Chaque année, la Sécurité sociale invite en effet les personnes à risque à se procurer gratuitement ce vaccin, un recours pourtant de moins en moins utilisé au fil des années.

 

On estime, pourtant, que 2 à 3 millions de personnes sont touchées chaque année par la grippe en France, avec un nombre de décès compris entre 1 500 et 2 000. Il s’agit par conséquent d’un véritable enjeu de santé publique, sur lequel se penchent l’Assurance maladie et les complémentaires santé.

 

Seuil épidermique franchi

 

Le seuil épidermique national a été franchi pour cette année 2015 à mi-janvier, note l’Institut national de veille sanitaire (Invs). La quasi-intégralité du pays est touchée depuis cette date, montre le réseau Sentinelles de l'Inserm, avec un possible pic épidermique atteint le 11 février (« ce qui reste à confirmer dans les semaines à venir ») :

 

 

 

Le vaccin contre la grippe saisonnière est donc intégralement pris en charge par l’Assurance maladie pour certains types de population « à risque » :

  • Les personnes âgées de plus de 65 ans ;
  • Les femmes enceintes (quel que soit le terme de leur grossesse) ;
  • Les enfants et adultes asthmatiques ;
  • Les personnes souffrant d’affection de longue durée (maladies cardiaques, diabète, hépatites…) présentant un risque d’aggravation de leur pathologie.

 

Ces personnes obtiennent alors un « bon de prise en charge » qui leur sera utile en cas de prochaine vaccination : elles n’auront alors plus besoin de la prescription médicale préalable (à l’exception des femmes enceintes et des mineurs) et pourront directement retirer le vaccin chez leur pharmacien avec ce bon. Cette exemption de consultation préalable est valable pendant trois ans.

 

Ce type de bon peut également être obtenu en cas d’invitation dans ce sens par la Sécurité sociale, comme dans le cadre de cette campagne annuelle ; dans les autres cas de figure, c’est le médecin qui fournit ce bon (et sa consultation est alors prise en charge à 70% par l’Assurance maladie).

 

Le Régime Social des Indépendants (RSI) a en novembre dernier – comme chaque année – incité ses assurés les plus âgés à bénéficier de cette prise en charge complète ; en 2013, toutefois, seules 39% des personnes éligibles à cette mesure en ont bénéficié.

 

Le rôle des complémentaires santé

 

Pour l’ensemble des autres populations, ce vaccin contre la grippe n’est pas du tout pris en charge par l’Assurance maladie, de même pour de nombreux autres vaccins (les seules exceptions, dont les trois vaccins « obligatoires » et leurs rappels, sont le plus souvent pris en charge à hauteur de 65%). A noter, toutefois, que l’injection du vaccin est partiellement prise en charge, à 60% si elle est réalisée par une infirmière, 70% par un médecin.

 

Les complémentaires santé, dans ce cadre, peuvent prendre en charge ce vaccin dans le cadre de leurs prestations de prévention : plusieurs acteurs de ce marché incluent ainsi un forfait spécifique aux diverses vaccinations. Elles prennent également en charge le ticket modérateur pour les consultations médicales.

 

Ces forfaits peuvent être proposés dès les formules d’entrée de gamme, même si la vaccination ne fait pas partie du « panier de soins » mis en place à l’occasion de la réforme de la généralisation de la complémentaire santé. A noter que certains acteurs du marché proposent, surtout dans les formules de type renfort, des forfaits spécifiques pour la grippe, dans le cadre de leurs actions de prévention.

 

Nous vous recommandons

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Les salariés des entreprises du BTP sont particulièrement exposés aux conditions climatiques, c’est pour cela qu’il existe des règles et des moyens de les protéger. Quels sont-ils ? Les[…]

02/01/2018 | | Salariés
Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX