Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Inversion des courbes

François Limoge

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Inversion des courbes

Le retour de la croissance pourrait avoir comme conséquence une reprise à la hausse de la fréquence des accidents du travail

L’emploi frémit. Les statistiques – comme toujours contestées – montrent une fragile décrue du chômage. Et cela quel que soit le baromètre utilisé. Ce qui s’avère a priori une bonne nouvelle pour notre pays – et les quelque 3,5 millions de personnes en quête d’un emploi - pousse cependant à une certaine vigilance sur le front de la santé au travail. Le retour de la croissance pourrait effectivement avoir aussi des effets  nocifs pour les salariés, si l’on s’en tient à l’étude sur les accidents dans le monde professionnel publiée cet été par le ministère du Travail.
Le parallélisme est saisissant ! Entre 2006 et 2012, la courbe de la fréquence des accidents du travail évolue exactement comme celle du PIB. Elle plonge avec la crise de 2008 avant de remonter avec l’amélioration de la conjoncture pour repartir à la baisse à partir de 2011. L’explication donnée tient à un décalage entre le moment où les carnets de commande se vident ou se remplissent et celui où les entreprises ajustent leurs effectifs en conséquence.
On peut donc craindre une « inversion de la courbe » des accidents du travail dans les mois qui viennent.  Un retour à la hausse dont les premières victimes seront les jeunes. De fait, la même étude révèle que la fréquence des accidents n’est pas seulement corrélée à la conjoncture, elle s’avère également croissante avec l’âge. On dénombre 26,8 accidents avec arrêt par million d’heures salariées pour les moins de 30 ans alors que ce taux  est de 18,1 pour la catégorie des 50-59 ans.
L’explication ne tient pas seulement au manque d’expérience de ces nouveaux arrivants dans l’entreprise. Les jeunes s’avèrent également surreprésentés dans l’interim, la restauration ou la construction, secteurs qui affichent de plus mauvais résultats. Mais dans une récente interview au journal Le Monde,  William Dab, professeur titulaire de la chaire d'Hygiène et Sécurité du Cnam, pointe également l’inadaptation de la prévention en direction de cette population, avec « un discours répressif […] totalement contre-productif parce que les jeunes ont spontanément tendance à défir l'autorité.»
Autant dire que l’enjeu n’est pas seulement de rompre avec un taux de chômage des jeunes parmi les plus élevés d’Europe, mais de créer les conditions afin que cette insertion soit réellement positive pour celui qui débute sa carrière professionnelle comme pour l’entreprise !

Nous vous recommandons

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Les salariés des entreprises du BTP sont particulièrement exposés aux conditions climatiques, c’est pour cela qu’il existe des règles et des moyens de les protéger. Quels sont-ils ? Les[…]

02/01/2018 | | Salariés
Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX