Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

La prévention des TMS, version avatar

Céline Tridon

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La prévention des TMS, version avatar

Des capteurs infrarouges permettent de suivre les postures adoptées au cours de la journée.

© Docapost

Visualiser, en un coup d’œil, les mauvaises postures à un poste de travail pour les corriger dans l’instant ? C’est ce que propose Digiprev. Grâce à des capteurs infrarouges, cette solution innovante reproduit en 3D la silhouette du travailleur et détecte les zones de tension.

Un dos avachi, des mains placées trop haut, un cou tendu, le tout pendant des heures sur un même poste de travail… Les TMS (troubles musculo squelettiques) pointent le bout de leur nez. Pour préserver la santé de ses salariés, mieux vaut les sensibiliser à la bonne posture. Comment ? En leur permettant de repérer en un coup d’œil les zones de tension de leur corps. Pour cela, Docapost, la filiale du groupe La Poste, orientée vers l’innovation et les services numériques aux entreprises, a planché sur un projet dédié à la prévention des TMS : Digiprev.

"Quand il voit une zone rouge, l’utilisateur a le réflexe immédiat de corriger sa posture."

 

 

Un code couleur pour signaler les risques de TMS

 

Digiprev s’appuie sur la technologie du Kinect, un dispositif développé par Microsoft sur ses consoles de jeux. Il s’agit d’une sorte de caméra, dotée de capteurs infrarouges qui repèrent les mouvements du corps et les transmettent sur un écran. L’utilisateur se voit ainsi bouger en temps réel. Digiprev a donc repris ce principe. La solution crée l’avatar du salarié : une silhouette en 3D, vue de face ou de dos, en position assise ou debout. Elle le compare à une position de référence, dite idéale pour le corps.  Grâce à différentes couleurs, elle détecte et symbolise les zones de tension : du vert si tout va bien, du orange si le corps montre des signes de faiblesse, du rouge pour les tensions extrêmes. Par exemple, à un bureau, l’inclinaison du dos doit être de 90° par rapport au haut des cuisses. Si le travailleur ne respecte pas cet angle, une couleur orange ou rouge apparait à l’écran au niveau des lombaires ou de la colonne vertébrale. Fabien Aili est responsable de développement au sein de Docapost et a suivi l’évolution du projet Digiprev. Selon lui, le succès de la démarche réside dans cet aspect très « visuel ». « Avec ce rendu sur écran, les utilisateurs sont mieux sensibilisés. Aujourd’hui, la prévention des TMS passe surtout par des feuilles A4 affichées dans les couloirs de l’entreprise, où on y décrit les postures conseillées. Avec Digiprev, dès que l’utilisateur voit une zone rouge, il a le réflexe immédiat de corriger sa posture, sans réfléchir. Il agit dans l’instant », commente-il.

 

Deux heures suffisent

 

Autre atout de la solution Digiprev : elle sait se faire discrète. « Digiprev s’installe sur une tablette placée aux côtés du collaborateur, sur son poste de travail. L’intérêt est de se mettre dans des conditions de travail normales, de s’immerger dans le quotidien de la personne sans être intrusif. Au final, l’utilisateur a tendance à oublier le dispositif, car il se fond dans l’environnement (il n’émet ni bruit ni lumière)», rassure Fabien Aili. De même, nul besoin de monitorer les collaborateurs toute la journée. Deux heures sont déjà très représentatives des postures adoptées et de celles à corriger.

En revanche, il est intéressant de renouveler l’utilisation de  Digiprev dans le temps. En effet, pour finaliser la démarche, tous les résultats sont ensuite transmis à des médecins spécialistes. « A partir des informations récoltées, des reportings sont réalisés sur chacune des parties du corps. Les médecins peuvent les analyser et établir des recommandations », souligne Fabien Aili. Par exemple, si les résultats montrent qu’un collaborateur a tendance à trop souvent tourner la tête vers la droite, l’entreprise peut intervenir, en modifiant son poste de travail notamment. Encore en phase d’expérimentation, Digiprev peut être amené à évoluer avec de nouvelles fonctionnalités, pour aller plus loin dans la prévention des TMS.

Nous vous recommandons

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Les salariés des entreprises du BTP sont particulièrement exposés aux conditions climatiques, c’est pour cela qu’il existe des règles et des moyens de les protéger. Quels sont-ils ? Les[…]

02/01/2018 | | Salariés
Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX