Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Loi Santé : l’activité physique pourra être bientôt prescrite par les médecins

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Loi Santé : l’activité physique pourra être bientôt prescrite par les médecins

© D.R.

Un amendement défendu par l’ancienne ministre des Sports Valérie Fourneyron et adopté ce vendredi préconise en effet d’ajouter à l’article 35 de la loi la possibilité d’une telle prescription.

Et si, dans un proche avenir, les médecins n’indiquaient pas des médicaments sur les ordonnances mais des heures d’activité physique ? Ce n’est déjà plus tout à fait une fiction, cette expérimentation ayant été lancée en 2012 : l’ancienne ministre des Sports Valérie Fourneyron escompte la généraliser à l’ensemble du territoire.

 

 

C’est pourquoi elle a, en compagnie de trois autres députés du groupe socialiste (Brigitte Bourguignon, Pascal Deguilhem et Régis Juanico), déposé un amendement à l’article 35 de la loi Santé de Marisol Touraine, finalement voté ce vendredi en séance à l'Assemblée. « Dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d’une maladie de longue durée, le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient », est ainsi complété ledit article.

 

L'initiative avait préalablement déjà été signalée (et saluée) par l'actuel ministre des Sports Patrick Kanner :

 

 

 

Cette prescription ne concerne, pour l'heure, que les personnes atteintes d'affections de longue durée (ALD) : hors de question, par exemple, de se lancer dans la prise en charge d'abonnements sportifs. Ce serait, d'ailleurs, non pas l'Assurance maladie qui prendrait en charge ces activités, mais des réseaux spécifiques aux financements divers (caisses locales d'Assurance maladie, associations de patients, complémentaires santé...). A noter, ainsi, l'exemple de la ville de Strasbourg qui propose un tel dispositif depuis octobre 2012.

 

Les bénéfices du sport sur la santé n'ont en tout cas pas échappé aux différents acteurs du monde de la complémentaire santé et ce, au-delà même des prémisses de la santé connectée, avec Axa (+ Withings) et Audiens (+ Garmin) qui propos(ai)ent des traqueurs d'activité à leurs souscripteurs.

 

>> A LIRE. Comment les complémentaires santé investissent le champ du sport

 

La MAIF a par exemple lancé le 1er mars, avec la Mutuelle des Sportifs, une offre allant dans le sens de l'amendement déposé par Mme Fourneyron : les contractants de « Sport sur ordonnance » peuvent ainsi bénéficier d'une prise en charge d'activités liées au sport pour les personnes souffrant d'ALD (consultation d'un médecin du sport, inscription à une salle et/ou une activité physique...).

 

Ces développements se font également au niveau des branches professionnelles, en première ligne dans les négociations sur la généralisation de la complémentaire santé : ainsi, celle des commerces de sport et loisirs bénéficie d'une offre spécifique d'AG2R contenant un module de prévention incluant un forfait annuel (de 40 à 60 euros) quant à l’inscription à un club sportif.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

Nous vous recommandons

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Les salariés des entreprises du BTP sont particulièrement exposés aux conditions climatiques, c’est pour cela qu’il existe des règles et des moyens de les protéger. Quels sont-ils ? Les[…]

02/01/2018 | | Salariés
Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX