Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre
Salariés

Orthophonie : sa prise en charge par l’Assurance maladie et les complémentaires santé

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Orthophonie : sa prise en charge par l’Assurance maladie et les complémentaires santé

© D.R.

Les séances de rééducation doivent être préalablement précédées d’un bilan orthophonique, le tout obéissant à des règles précises de remboursement.

Du bégaiement aux troubles de l’écriture en passant par la phonation : le langage, écrit ou oral, peut être source de nombreux troubles chez l’adulte et l’enfant. L'orthophonie a ainsi pour mission d'au mieux soigner, sinon corriger, ces freins à la communication qui peuvent survenir à tout âge.

 

Un bilan avant toute rééducation

 

Première étape, préalable obligatoire à une éventuelle rééducation : le bilan orthophonique. Sa prise en charge par l’Assurance maladie, facturé 60 euros (tarif conventionnel), est soumise à une demande d’accord préalable de la part de la CPAM, via le médecin traitant ou l’ORL. Si cette demande obtient une issue favorable, la Sécurité sociale prend alors en charge 60% du bilan – les complémentaires santé pouvant alors prendre en charge le reste.

 

La grande majorité des orthophonistes étant conventionnée, elle ne pratiquera par conséquent pas de dépassements d’honoraires : dans tous les cas, le praticien est tenu de préciser clairement sa grille tarifaire, pour le bilan et pour les principales séances de rééducation.

 

À rééducation variable, prise en charge variable

 

Ces séances, justement, obéissent à des tarifs conventionnels dépendant du type d’affection à traiter : de même, leur nombre dépend également des conclusions du bilan orthophonique préalable. Elles sont prises en charge à hauteur de 60% par l’Assurance maladie, comme pour l'ensemble des auxiliaires médicaux (infirmiers à domicile, masseurs-kinésithérapeutes, orthoptistes...), les complémentaires santé s'occupant du reste.

 

Une séance de rééducation des troubles de l’écriture est par exemple facturée 25€, une séance des retards de parole et du langage oral 30,25€, du bégaiement 30,50€. Après la première série, généralement de 30 séances, la rééducation peut se poursuivre si besoin par une nouvelle série de 20 séances. Si, au-delà de ces 50 séances, elle doit toujours continuer, la poursuite de cette rééducation doit être avalisée par un bilan orthophonique de renouvellement.

 

A noter que certains actes de rééducation orthophonique nécessitent une première série de 50 séances, renouvelable une fois sans nouveau bilan, avant qu'une nouvelle prescription soit nécessaire (rééducation des dysphasies, de la communication et du langage dans les aphasies, etc.).

 

Nous vous recommandons

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Le bilan publié ce jeudi par la branche Accidents du travail-maladies professionnelles de la Sécurité sociale démontre que la fréquence des accidents du travail a atteint un point bas historique en 2016. […]

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Sport en entreprise : les salariés de plus en plus demandeurs

Sport en entreprise : les salariés de plus en plus demandeurs

Préjudice d’anxiété : pas d’élargissement au-delà de l’amiante

Préjudice d’anxiété : pas d’élargissement au-delà de l’amiante

Plus d'articles
Nous suivre