Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Pas d’avance de frais avec le tiers payant

Pas d’avance de frais avec le tiers payant

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La ministre de la Santé a annoncé la généralisation du tiers-payant pour les consultations chez le médecin. Retour sur ce service déjà largement appliqué dans les pharmacies, mais pas seulement.

En 2017, les Français ne devraient plus devoir payer le médecin, puis attendre d’être remboursé. La ministre de la Santé entend effectivement développer le système dit du tiers payant chez les généralistes et les spécialistes.

Le professionnel de santé n'est plus payé par le malade

Dans son principe, le tiers payant est relativement simple. Ce sont la Sécurité sociale et la complémentaire santé qui paient directement le professionnel de santé, plutôt que devoir rembourser à l’assuré les sommes qu'il a versées à celui-ci.
Très logiquement, ce système ne concerne que les soins pris en charge par l’assurance maladie et/ou l’assurance complémentaire santé. Il permet d’éviter que des personnes en difficulté financière renoncent à se soigner.

Qui pratique le tiers payant

Le tiers payant est aujourd’hui très fréquemment pratiqué par les pharmaciens, mais la dispense d’avance de frais peut  intervenir auprès de nombreux autres professionnels de santé : laboratoires, radiologues, cliniques, infirmiers, cliniques….
Plusieurs conditions sont à remplir pour que le patient n’ait pas à avancer la totalité des frais médicaux :

  • Le professionnel de santé doit pratiquer le tiers payant ;
  • L’assuré doit présenter sa carte Vitale à jour ainsi que la carte de tiers payant envoyée chaque année par sa complémentaire santé ;
  • L’organisme complémentaire santé doit avoir passé convention avec le professionnel de santé.

A savoir : un pharmacien peut refuser de pratiquer le tiers payant à un patient qui ne veut pas de médicaments génériques.

Tiers payant de droit

Le tiers payant est automatique pour certains assurés, notamment les bénéficiaires de la Couverture médicale universelle complémentaire (CMU-C), et dans la pratique de certains actes de prévention.
 

 

Nous vous recommandons

En tant que travailleur non salarié, comment être bien protégé ? – 3/3
Tribune d'experts
Sponsorisé par En tant que travailleur non salarié, comment être bien protégé ? – 3/3

En tant que travailleur non salarié, comment être bien protégé ? – 3/3

Pour pallier les insuffisances des dispositifs de protection sociale octroyés aux indépendants, les assureurs tels que Generali ont développé des gammes de produits très complètes. Ainsi, les[…]

20/02/2018 | | Salariés
La protection sociale, un véritable talon d’Achille pour les indépendants - 2/3
Tribune d'experts
Sponsorisé par La protection sociale, un véritable talon d’Achille pour les indépendants - 2/3

La protection sociale, un véritable talon d’Achille pour les indépendants - 2/3

La protection sociale des indépendants, comment ça marche ? - 1/3
Tribune d'experts
Sponsorisé par La protection sociale des indépendants, comment ça marche ? - 1/3

La protection sociale des indépendants, comment ça marche ? - 1/3

Réforme Code du travail : va-t-on pouvoir licencier sans motifs ?

Réforme Code du travail : va-t-on pouvoir licencier sans motifs ?

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX