Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Produit

Pharmacie non remboursée : les médicaments peu ou pas pris en charge

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Pharmacie non remboursée : les médicaments peu ou pas pris en charge

© D.R.

A côté des traditionnelles vignettes blanches et bleues, remboursées conjointement par la Sécurité sociale et les complémentaires santé, subsistent (pour l’heure !) les vignettes oranges, correspondant aux médicaments peu ou pas pris en charge.

Les déremboursements sont l’une des voies régulièrement explorées pour réduire le déficit de la Sécurité sociale. La possible réorganisation prochaine des taux de remboursement des médicaments en France pourrait constituer la prochaine étape de cette tendance de fond.

 

Selon leur utilité – et plus précisément selon leur service médical rendu (SMR) – les médicaments sont remboursés à des taux variables par la Sécurité sociale. Les médicaments au SMR « majeur » le sont à 100%, les SMR « importants » à 65% et les « modérés » à 35%, les complémentaires santé complétant intégralement la prise en charge au titre du ticket modérateur pour ces vignettes blanches et bleues.

 

>> A LIRE. Médicaments : l'importance croissante des complémentaires santé

 

Mais un nombre croissant de médicaments a vu son taux de remboursement diminuer : ceux à service médical rendu dit « faible » ou « insuffisant » ne sont ainsi pris en charge par la Sécurité sociale qu’à hauteur respectivement de 15% et 0%.

 

Ont récemment fait leur entrée dans la catégorie des SMR « faibles » les somnifères de la famille des benzodiazépines (Stilnox, Havlane, Imovane, Noctamide…), fortement déremboursés fin 2014. D’autres spécialités connues du grand public comme le Daflon, le Gaviscon, l’Hexomédine ou encore le Toplexil font également partie de cette liste.

 

Un groupe de travail d’origine parlementaire sur l’ « évaluation des produits de santé », sous la direction de Dominique Polton, envisage la possibilité de supprimer purement et simplement ce taux de 15%. D’autres hypothèses ont été dessinées, comme celle d’un taux unique de remboursement : les propositions retenues devraient être arrêtées d’ici le 8 septembre prochain.

 

>> A LIRE. Vers une réorganisation du système de taux de remboursement des médicaments

 

Les complémentaires santé, généralement, ne complètent pas les remboursements de ces SMR faibles et insuffisants. Selon la formule choisie, des forfaits spécifiques à la « pharmacie non remboursée » peuvent toutefois être proposés.

 

Certains acteurs incluent ainsi ce pôle au sein des dépenses de prévention ou bien-être dans leurs formules : à noter également que des accords de branche professionnelle peuvent évoquer ces prises en charge au sein des options.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

Nous vous recommandons

Responsabilité civile du dirigeant : ce que propose Axa

Responsabilité civile du dirigeant : ce que propose Axa

Les contrats d’assurance responsabilité civile pour les entreprises ne protégeant pas les chefs d’entreprise, Axa se positionne sur la RCD (responsabilité civile du dirigeant) en cherchant à se[…]

Complémentaire santé : Verspieren lance Aunéor, nouvelle formule haut de gamme

Complémentaire santé : Verspieren lance Aunéor, nouvelle formule haut de gamme

Bureaux d'études techniques : lancement d'une offre spécifique par la MGC

Bureaux d'études techniques : lancement d'une offre spécifique par la MGC

Nouvelle couverture santé pour les salariés du secteur propreté

Nouvelle couverture santé pour les salariés du secteur propreté

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX