Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Produit

Près de 3 Français sur 10 ont renoncé à des soins en 2014 (sondage)

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Près de 3 Français sur 10 ont renoncé à des soins en 2014 (sondage)

© D.R.

29% des Français ont renoncé à des soins en 2014, essentiellement pour des raisons financières, détaille un sondage CSA/Cecop pour la Mutualité Française.

La complémentaire santé reste plébiscitée par les Français. Alors que la réforme de la généralisation, au 1er janvier 2016, dotera l’ensemble des salariés du privé d’une telle couverture des frais de santé, le président François Hollande a annoncé à l’occasion du 41e congrès de la Mutualité que cette réforme sera élargie d’ici 2017 aux retraités.

 

89% des Français considèrent ainsi qu’une complémentaire santé est « une nécessité », note un sondage Cecop/CSA* réalisé pour la Mutualité Française à l’occasion de ce congrès, avec une satisfaction globale de 87% (et un taux d’équipement de 95%). Mais les Français doivent toujours, malgré les prises en charge de la Sécurité sociale et de la complémentaire santé, renoncer à des soins.

 

Le dentaire et l’optique dans le viseur

 

29% des personnes interrogées expliquent ainsi avoir renoncé à des soins au cours des 12 derniers mois, essentiellement pour des raisons financières (81%). Sans surprise, les postes dentaire et optique sont ceux qui occurrent la plus grande fréquence de renoncement : 20% pour le dentaire, 9% pour les lunettes, 6% pour les consultations de médecins spécialistes et même 5% pour les généralistes.

 

>> A LIRE. Santé trop chère : pourquoi ça peut changer

 

Ces deux postes de dépenses de santé se caractérisent par des remboursements relativement faibles de l’Assurance Maladie et des prises en charge pas toujours optimales des complémentaires santé : l’optique et le dentaire sont ainsi au cœur du « panier de soins ANI », minimum réglementaire que devra couvrir toute complémentaire santé au 1er janvier 2016.

 

Des prises en charge… et des services

 

Les services complémentaires à la couverture santé sont ainsi attendus par 61% des Français, le tiers payant étant celui qui recueille le plus grand nombre d’opinions favorables (53%). D’autres services encore en développement s’inscrivent également petit à petit dans le paysage : 20% attendent des conseils de prévention, 15% un lien direct avec le médecin traitant grâce à un objet de santé connecté, 9% la présence d’un réseau de soins et 6% un objet de santé connecté (glycémie, tension…).

 

Ce champ de la santé connectée, même s’il reste pour l’heure embryonnaire, séduit tout de même les Français – notamment les plus jeunes. 69% des 18-24 ans interrogés dans le cadre de cette étude trouvent ainsi les applications santé « très utiles », sentiment partagé par 53% de l’ensemble de l’échantillon.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

 

* Méthodologie : sondage réalisé en mai 2015 sur un échantillon représentatif de 1 006 personnes.

Nous vous recommandons

Responsabilité civile du dirigeant : ce que propose Axa

Responsabilité civile du dirigeant : ce que propose Axa

Les contrats d’assurance responsabilité civile pour les entreprises ne protégeant pas les chefs d’entreprise, Axa se positionne sur la RCD (responsabilité civile du dirigeant) en cherchant à se[…]

Complémentaire santé : Verspieren lance Aunéor, nouvelle formule haut de gamme

Complémentaire santé : Verspieren lance Aunéor, nouvelle formule haut de gamme

Bureaux d'études techniques : lancement d'une offre spécifique par la MGC

Bureaux d'études techniques : lancement d'une offre spécifique par la MGC

Nouvelle couverture santé pour les salariés du secteur propreté

Nouvelle couverture santé pour les salariés du secteur propreté

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX