Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Prévention des risques RH : la grande oubliée des assureurs ?

Céline Tridon

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Prévention des risques RH : la grande oubliée des assureurs ?

Le coaching, les services d'accompagnement font partie des attentes des salariés.

La prévention des risques RH est intégrée dans de plus en plus d’entreprises. Mais qu’en est-il des assureurs ? Comment adaptent-ils leurs offres autour de cette nouvelle problématique ? L’Amrae estime qu’un modèle économique reste encore à trouver.

En matière de prévention des risques RH, quelle est la contribution des assureurs ? C’est la question qu’a posée l’Amrae (Association Management des Risques et des Assurances de l’Entreprise) à un panel de professionnels du secteur. « A travers des questions-clés (‘quels sont les risques RH concernés par votre offre ? Quels sont ceux qui sont encore peu ou pas couverts ? Quels sont les bénéfices attendus ?’ etc.), l’objectif est d’obtenir une vision stratégique sur ce qu’envisagent les courtiers et les assureurs », présente Abdel Bencheikh, président de la commission risques RH Amrae, lors d’une matinale consacrée au sujet. Or, l’étude dévoile que 76 % de ces experts interrogés admettent que le modèle économique de la prévention RH n’est pas encore trouvé. Que ce soit par manque de recul, à cause de la difficulté à calculer un ROI ou à celle de se confronter à un sujet multi-acteurs (entreprise, assureurs, salariés, pouvoirs publics…), les raisons avancées pour justifier une telle frilosité sont diverses.

 

Des attentes qualitatives

 

En parallèle, les bénéfices attendus autour d’une offre de prévention sont eux aussi épars : 31,3 % des assureurs/courtiers l’envisagent comme un outil marketing ou commercial, 25 % comme un outil de fidélisation, 23,4 % comme un outil de prévention générale des risques et 20,3 % comme une étape vers une démarche RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise). « Clairement, le modèle économique n’y est pas. La démarche n’est pas structurée, souligne Abdel Bencheikh. Cela devient une sorte de couteau suisse, que chacun utilise comme il veut. » Enfin, 65 % des sondés jugent que la prévention des risques RH est un centre de coûts. « Il y a un paradoxe. Oui, la prévention représente un certain coût. Mais en même temps, l’idée de travailler sur des chiffres en matière de prévention reste tabou. Il faut arriver à montrer que ce n’est ni contradictoire, ni une mauvaise chose d’associer des chiffres à la prévention », commente Philippe Emsalem, associé-fondateur du cabinet Avysem. Pour le président du courtier Gerep, Damien Vieillard-Baron, les attentes des entreprises sont avant tout qualitatives, et non quantitatives. « Améliorer l’engagement, réduire l’absentéisme et le turn over, telles sont les attentes des entreprises en termes de ROI », précise-t-il. Tous les experts s’accordent à dire qu’aujourd’hui, il coûte plus cher de ne rien faire.

 

Des facteurs de performance économique

 

Lutte contre l’absentéisme ou le présentéisme, protection des collaborateurs-clés et autres dispositifs de prévention comme le coaching sportif, la détection des RPS, les médecines douces, l’accompagnement en gestion de crise… Tous ces éléments participent à la prévention des risques RH. « Certains outils, comme l’aide ménagère, semblent anecdotiques. Malheureusement, on ne fait pas encore assez le lien entre ce qui est considéré comme des ‘petits gadgets’ et la productivité du collaborateur. Si ce dernier se trouve dans une situation difficile, il sera préoccupé, moins concentré et donc moins efficace. Sauf s’il trouve un soutien de la part de son entreprise. Ces ‘gadgets’ contribuent à la performance sociale et, par conséquent, à la performance économique, développe Abdel Bencheikh. La santé et la Qualité de Vie au Travail sont des axes de progrès clairement identifiés, vers lesquels de plus en plus d’acteurs se tournent. Ils sont désormais au cœur de la prévention des risques RH. »

Nous vous recommandons

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Les salariés des entreprises du BTP sont particulièrement exposés aux conditions climatiques, c’est pour cela qu’il existe des règles et des moyens de les protéger. Quels sont-ils ? Les[…]

02/01/2018 | | Salariés
Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX