Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Prothèses auditives : comment pouvez-vous être remboursé ?

Prothèses auditives : comment pouvez-vous être remboursé ?

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Selon votre âge et votre handicap, les remboursements de la Sécurité sociale évoluent – et par conséquent ceux de votre complémentaire santé.

Avec l’optique et l’orthodontie, c’est l’un des principaux postes de dépenses de santé qui peut se révéler particulièrement ruineux pour les patients. Les problèmes d’audition peuvent, potentiellement, toucher tout le monde et représenter un important désagrément pour un chef d’entreprise, un salarié ou leurs ayants droit. Et, contrairement aux deux autres domaines cités, les prothèses auditives ne rentrent pas dans le cadre du « panier minimum de soins » défini par l’Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013.

 

Il faut, tout d’abord, distinguer trois types de remboursement différents : ceux des prothèses auditives à proprement parler, ceux des accessoires (écouteurs, microphones…) et ceux des frais d’entretien (piles, pièces détachées…), qui fonctionnent selon des règles différentes.

 

Il en est de même pour l’âge du patient : les montants remboursés seront nettement plus importants pour les ayants droit de 20 ans ou moins que pour les personnes au-delà de cette limite d’âge.

 

Le devis de l'audioprothésiste obligatoire

 

Préalable global à toute démarche : l’installation de prothèses auditives doit être précédée d’un entretien, pour connaître la gravité exacte du mal traité, et d’un devis de la part du praticien, mentionnant explicitement les tarifs des équipements en jeu et leur prise en charge par la Sécurité sociale.

 

A noter que l’audioprothésiste doit également, une fois votre choix réalisé et validé, vous fournir une « prestation d’adaptation », qui comprend :

  • La prise d'empreinte des conduits auditifs ;
  • Les essais, le contrôle, l'ajustement de l'appareil ;
  • Des séances de contrôle au 3e, 6e et 12e mois après la délivrance de l'appareil.

 

Des remboursements différents selon l'âge

 

Le remboursement des prothèses auditives (et son équipement proche) remboursables par l’Assurance maladie selon la LPP (Liste des produits et prestations) diffère, ensuite, en fonction de l’âge et du handicap.

 

  • Pour les assurés de moins de 20 ans, les prothèses sont remboursées à 60 %, sur la base d'un tarif allant de 900 euros à 1 400 euros, selon la classe (A, B, C ou D) de l'appareil prescrit ;
  • Pour les assurés de plus de 20 ans, les prothèses sont remboursées à 60 %, sur la base d'un tarif fixé à 199,71 euros, quelle que soit la classe de l'appareil prescrit (soit, en moyenne, 1 000 euros de moins que pour la précédente catégorie d'âge) ;
  • Pour les déficients auditifs souffrant de cécité, quel que soit l’âge, les prothèses sont remboursées à 60 %, sur la base d'un tarif allant de 900 euros à 1 400 euros, selon la classe (A, B, C ou D) de l'appareil prescrit.

 

Les accessoires sont, de leur côté, remboursés sur une base de 60% pour une liste fixée, là aussi, par la LPP : 4,52€ pour un potentiomètre, 5,32€ pour un écouteur, 9,17€ pour un microphone… Les remboursements des embouts auriculaires varient fortement avant et après 20 ans, dans la limite d’un embout par an et par appareil : le tarif de base passe en effet de 53,36€ à 4,91€ !

 

Les frais d’entretien, enfin, sont remboursés là aussi sur une base de 60% selon la LPP, sur la base d'une allocation forfaitaire annuelle de 36,59 euros par appareil.

Nous vous recommandons

En tant que travailleur non salarié, comment être bien protégé ? – 3/3
Tribune d'experts
Sponsorisé par En tant que travailleur non salarié, comment être bien protégé ? – 3/3

En tant que travailleur non salarié, comment être bien protégé ? – 3/3

Pour pallier les insuffisances des dispositifs de protection sociale octroyés aux indépendants, les assureurs tels que Generali ont développé des gammes de produits très complètes. Ainsi, les[…]

20/02/2018 | | Salariés
La protection sociale, un véritable talon d’Achille pour les indépendants - 2/3
Tribune d'experts
Sponsorisé par La protection sociale, un véritable talon d’Achille pour les indépendants - 2/3

La protection sociale, un véritable talon d’Achille pour les indépendants - 2/3

La protection sociale des indépendants, comment ça marche ? - 1/3
Tribune d'experts
Sponsorisé par La protection sociale des indépendants, comment ça marche ? - 1/3

La protection sociale des indépendants, comment ça marche ? - 1/3

Réforme Code du travail : va-t-on pouvoir licencier sans motifs ?

Réforme Code du travail : va-t-on pouvoir licencier sans motifs ?

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX