Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Quelle complémentaire santé pour les associations ?

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Quelle complémentaire santé pour les associations ?

Philippe Porcedo, responsable du marché des associations à La Banque Postale

© Julien Milleet

Premier partenaire financier des associations, La Banque Postale est particulièrement bien placée pour leur proposer une complémentaire santé adaptée à leurs besoins et à ceux de leurs salariés.

Environ une association sur trois est domiciliée à La Banque Postale : « Du petit club de football local aux plus grandes organisations non gouvernementales (ONG), nous gérons les comptes de plus de 300 000 associations de toutes tailles et de toutes natures », explique Philippe Porcedo, responsable du marché des associations à La Banque Postale. « En tant que banque citoyenne, la culture associative est en effet dans nos gènes. »

 

Du reste, La Banque Postale soutient les associations dans leurs campagnes de collecte de dons, ou en créant « L’initiative contre l’exclusion bancaire », un club de réflexion et d’action unique en France qui compte une dizaine d’acteurs du monde associatif et solidaire (Croix rouge française, ATD Quart Monde, Emmaüs France, Restos du cœur, etc.).

 

Accompagnement économique et social

 

La Banque Postale accompagne également les associations dans toutes leurs activités économiques et sociales : offre de flux, gestion de trésorerie, ingénierie sociale, titres de service, financement… « Cette relation de confiance nous donne toute légitimité pour proposer une assurance santé collective correspondant réellement aux besoins des associations et de leurs salariés », estime Philippe Porcedo.

 

À compter du 1er janvier 2016, les associations employant des salariés devront en effet leur proposer une complémentaire santé(1). Elle devra rembourser, a minima, l’intégralité du forfait hospitalier, le ticket modérateur sur les consultations et les médicaments (le reste à charge après le remboursement de la Sécurité sociale), ainsi que des niveaux minimaux de frais optiques et dentaires(2).

 

Des garanties modulables au juste prix

 

Financée au moins pour moitié par l’employeur associatif(3), cette couverture santé est aujourd’hui perçue comme un complément de rémunération qui motive et fidélise les salariés. Mieux vaut donc choisir la couverture qui leur correspond le mieux, en fonction de leur âge, de leur situation familiale, de leur lieu de résidence…

 

La Banque Postale a conçu une offre modulable qui permet aux salariés de renforcer certaines garanties (en optique ou en dentaire notamment) ou d’assurer leur conjoint et/ou leurs enfants qui ne sont pas pris en charge dans le cadre du contrat collectif obligatoire. Ces deux options, les « Renforts » de garantie et l’ « Extension famille », sont souscrits et financés de façon individuelle par les salariés. Mais ces derniers ne peuvent en bénéficier que si le contrat collectif choisi par l’employeur associatif le prévoit.

 

De plus, partant du principe que l’offre de soins varie considérablement d’un territoire à l’autre, La Banque Postale a découpé la France en trois zones (grandes agglomérations, zones urbaines et zones rurales) pour proposer des niveaux de garantie correspondant à la réalité des coûts de santé et des conditions d’accès aux soins.

 

  1. Loi n° 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi, JO du 16 juin 2013.

  2. Les dépenses de frais dentaires prothétiques et d’orthopédie dentofaciale doivent être prises en charge à hauteur de 125 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale. En optique, la complémentaire doit au moins rembourser un forfait de 100 € pour les verres simples, 200 € pour les verres complexes et 150 € pour les équipements mixtes.

  3. La part de la complémentaire santé financée par l’employeur est exonérée de cotisations sociales dans la limite de 6 % du plafond annuel de la Sécurité sociale (Pass) + 1,5 % du salaire annuel brut : ce total ne doit pas dépasser 12 % de ce même Pass, fixé à 38 040 €s au 1er janvier 2015.

 

LA BANQUE POSTALE ASSURANCE SANTÉ - Entreprise régie par le Code des assurances. Société anonyme au capital social de 2 868 900 €. Siège social : 115, rue de Sèvres, 75275 PARIS CEDEX 06. RCS Paris 440 165 041. Code APE 6512Z.

LA BANQUE POSTALE - Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 4 046 407 595 €. Siège social et adresse postale : 115, rue de Sèvres, 75275 PARIS CEDEX 06. RCS Paris 421 100 645. Code APE 6419Z. Intermédiaire d'assurance immatriculé à l'ORIAS sous le n° 07 023 424.

Nous vous recommandons

Absentéisme au travail : 1 salarié sur 5 ne prend pas son arrêt maladie

Absentéisme au travail : 1 salarié sur 5 ne prend pas son arrêt maladie

Une étude de Malakoff Médéric publiée le 22 novembre, s’est intéressée aux arrêts maladie dans les entreprises du secteur privé : un des constats, est qu’une partie des[…]

23/11/2017 | MaladieComplémentaire santé | Salariés
Consultations médicales : de nouveaux tarifs impactant les complémentaires santé

Consultations médicales : de nouveaux tarifs impactant les complémentaires santé

Protection sociale : après Deliveroo, Axa France s’associe à Über

Protection sociale : après Deliveroo, Axa France s’associe à Über

Complémentaire santé : les nouveaux contrats responsables

Complémentaire santé : les nouveaux contrats responsables

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX