Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Fiches pratiques réglementation

Réforme de la complémentaire santé : une TPE sur cinq pas encore équipée

Réforme de la complémentaire santé : une TPE sur cinq pas encore équipée

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Une étude OpinionWay pour le compte de France Mutuelle fait le point sur la réforme de la généralisation de la complémentaire santé aux yeux des dirigeants d’entreprise.

A trois mois de l’échéance du 1er janvier 2016, il reste encore un travail important sur le chantier de la réforme de la généralisation de la complémentaire santé. Là où les organismes assureurs (nouveaux produits, innovations) et les branches professionnelles (négociations, recommandations) terminent à peine leur préparation, les entreprises sont loin d’être encore prêtes dans leur intégralité.

 

A l’instar d’autres analyses quantitatives, l’étude OpinionWay pour France Mutuelle* sur « la généralisation de la couverture santé collective vue par les dirigeants » dresse un panorama de l’existant quant à cette réforme. Et il reste encore du travail.

 

Ce sont ainsi 27% des TPE/PME qui ne seraient pas encore au point avec l’Accord national interprofessionnel (ANI), chiffre en phase avec une autre étude CTIP/Crédoc sortie dans les mêmes temps. Plus précisément, 18% des entreprises ne sont pour l’heure pas du tout équipées en complémentaire santé (19% des entreprises de moins de dix salariés), là où 9% possèdent une couverture pas encore conforme.

 

Autre difficulté soulevée par l’étude : le besoin d’accompagnement des dirigeants ne va pas en faiblissant. Un tiers des chefs d’entreprise interrogés considèrent ainsi avoir besoin de l’aide de spécialistes : 21% voudraient ainsi être guidés pour choisir les garanties de leur couverture, 16% les services supplémentaires, 13% pour le choix de l’organisme assureur, 13% pour le mode de financement et 11% sur les procédures de mise en place.

 

A noter, comme le montre cette étude, l’importance prépondérante – et sans surprise – du rapport qualité/prix comme outil de décision du chef d’entreprise (74% des dirigeants interrogés le citent comme critère de choix d’un organisme assureur). 36% prêtent toutefois particulièrement attention aux garanties minimales, 27% aux maximales et 20% au conseil et aux services annexes.

 

« Il est important d’offrir à ses collaborateurs un bon niveau de protection, c’est un élément important de la marque employeur d’une entreprise que les collaborateurs et candidats, désormais de plus en plus avertis, regardent attentivement », note ainsi la présidente de France Mutuelle Ariane Adam-Guillaume.

 

* Méthodologie : étude réalisée auprès d’un échantillon de 506 dirigeants de TPE/PME représentatif des entreprises de 1 à 249 salariés. Interviews réalisées par questionnaire administré au téléphone sur système CATI du 7 au 25 août 2015.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

Nous vous recommandons

DROIT ET RESPECT DU SALARIÉ

DROIT ET RESPECT DU SALARIÉ

Le sujet des libertés dans l'entreprise est plus que jamais d’actualité. L’employeur doit ainsi veiller au respect de l’ensemble des droits du salariés, de surcroit au regard de la valeur[…]

28/11/2017 | | Salariés
Les licences de débit de boissons des restaurants

Les licences de débit de boissons des restaurants

Responsabilité civile des dirigeants ou mandataires sociaux

Responsabilité civile des dirigeants ou mandataires sociaux

Obligation de l’employeur en matière de harcèlement

Obligation de l’employeur en matière de harcèlement

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX