Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Régime santé d’entreprise : favoriser l’accès aux soins des salariés

François Limoge

Sujets relatifs :

,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Régime santé d’entreprise : favoriser l’accès aux soins des salariés

En achetant leurs lunettes chez un opticien conventionné par un réseau de soins, les salariés peuvent économiser en moyenne 40% sur les verres et 15% sur la monture

© D.R.

L’accès à un réseau de soins peut générer de substantielles économies sur le prix des lunettes ou du dentiste confirme une récente étude. Des postes où le salarié est souvent confronté à un important reste à charge après les remboursements de la Sécurité sociale et de la complémentaire santé.

L’assurance complémentaire santé des salariés est obligatoire depuis le 1er janvier 2016. Tous les employeurs du secteur privé (entreprises, associations…) doivent financer au minimum  à 50% un régime frais de soins pour leur personnel. Et pour autant, malgré cet investissement, la note peut rester salée pour certaines dépenses médicales. Il s’agit notamment des lunettes, des soins et prothèses dentaires ou encore des audioprothèses, autant de postes très mal remboursés par la Sécurité sociale.

Comment limiter ce « reste à charge » sans trop augmenter les cotisations des salariés et de l’employeur ? L’accès à un réseau de soins est une des solutions. Quasiment tous les opérateurs de la complémentaire santé d’entreprise proposent aujourd’hui, dans le cadre de leurs contrats,  l’accès à ces plateformes qui négocient tarifs, services et critères de qualité avec les opticiens, les chirurgiens-dentistes ou les audioprothésistes (1).

Une réduction de 40% sur les verres

Et selon une étude du cabinet Asterès parue récemment les gains peuvent s’avérer significatifs. Dans le domaine des lunettes, la réduction moyenne sur les verres est de 40% et d’environ 15% sur les montures. Dans le domaine du dentaire, l’analyse de devis reçus par un réseau révèle un gain moyen de 343 €, soit une baisse du reste à charge de 38% ! Et même si ce type de dépense est moins fréquent, l’économie est encore plus importante pour les très coûteux appareils auditifs puisqu’elle est de l’ordre de 800 €.

Même si la complémentaire santé souscrite par l’entreprise propose l’accès à un réseau de soins, les salariés auront toujours la liberté de fréquenter un professionnel de santé qui n’est pas conventionné par ce réseau. Mais certaines garanties peuvent prévoir un meilleur remboursement lorsque l’assuré s’adresse à un membre du réseau.

  1. La loi interdit la constitution de réseaux de médecins.

Nous vous recommandons

En tant que travailleur non salarié, comment être bien protégé ? – 3/3
Tribune d'experts
Sponsorisé par En tant que travailleur non salarié, comment être bien protégé ? – 3/3

En tant que travailleur non salarié, comment être bien protégé ? – 3/3

Pour pallier les insuffisances des dispositifs de protection sociale octroyés aux indépendants, les assureurs tels que Generali ont développé des gammes de produits très complètes. Ainsi, les[…]

20/02/2018 | | Salariés
La protection sociale, un véritable talon d’Achille pour les indépendants - 2/3
Tribune d'experts
Sponsorisé par La protection sociale, un véritable talon d’Achille pour les indépendants - 2/3

La protection sociale, un véritable talon d’Achille pour les indépendants - 2/3

La protection sociale des indépendants, comment ça marche ? - 1/3
Tribune d'experts
Sponsorisé par La protection sociale des indépendants, comment ça marche ? - 1/3

La protection sociale des indépendants, comment ça marche ? - 1/3

Réforme Code du travail : va-t-on pouvoir licencier sans motifs ?

Réforme Code du travail : va-t-on pouvoir licencier sans motifs ?

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX