Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Renoncement aux soins : des temps d’attente toujours longs chez les médecins spécialistes

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Renoncement aux soins : des temps d’attente toujours longs chez les médecins spécialistes

© D.R.

Le site Mutuelle.com propose un outil comparant les délais d’attente chez les médecins spécialistes : c’est, sans surprise, en ophtalmologie que le bât blesse particulièrement.

Pourquoi les Français renoncent-ils à consulter des médecins spécialistes ? Plus que le coût, plus encore que les dépassements d’honoraires (à la prise en charge bientôt plafonnée par les contrats de  complémentaire santé « responsables »), c’est le temps d’attente qui décourage de nombreux patients.

 

Une étude Ifop pour le cabinet jalma notait en effet, au début de l’année, que près d’un Français sur deux avait renoncé à une consultation chez un spécialiste en raison du coût de cette dernière… là où deux sur trois mettaient en avant les délais parfois interminables avant d’obtenir un rendez-vous.

 

Le site Mutuelle.com a publié ce 9 octobre un outil comparatif des temps d’attente chez les médecins spécialistes. Sans surprise, les ophtalmologistes sont à nouveau pointés du doigt : le temps d’attente moyen est en effet de… 109 jours, proche des 111 jours notés par l’Ifop et jalma en février dernier.

 

>> A LIRE. Médecins spécialistes : l’attente et le coût, premières causes du renoncement aux soins

 

Dans le détail, ce délai excède les deux mois partout en France, à l’exception de la région parisienne et de quelques départements du sud de la France (Corse, pourtours méditerranéens et atlantiques). Le record est à signaler du côté de la région stéphanoise, puisque consulter un ophtalmologiste dans la Loire nécessite… 327 jours de patience ! Il faut également attendre environ 9 mois en Auvergne (Puy-de-Dôme et Haute-Loire) pour obtenir le graal.

 

Autre profession où patience et longueur de temps font plus que force ni que rage : les cardiologues, où les temps d’attente peuvent excéder les 150 jours (jusqu’à 201 en Vendée). Le délai moyen reste de 53 jours, avec des rendez-vous quasi-immédiats à Paris (moins d’une semaine dans les 16e et 20e arrondissements).

 

Les quatre spécialités passées au scalpel de Mutuelle.com (radiologue, chirurgien-dentiste, gastro-entérologue et oto-rhino-laryngologue (ORL)) occasionnent des attentes inférieures à un mois (seulement six jours de moyenne pour un radiologue, jusqu’à 28 jours pour un chirurgien-dentiste).

 

Les inégalités territoriales sont toutefois, parfois, criantes. Là où un rendez-vous chez un radiologue ne prend jamais plus de trois semaines, consulter un chirurgien-dentiste nécessite près de trois mois d’attente dans la Creuse et la Nièvre, un gastro-entérologue plus de trois mois dans l’Yonne et la Loire-Atlantique et voir un ORL nécessite six mois de patience dans le Cantal et quatre en Lozère.

 

* Méthodologie : étude réalisée par Mutuelle.com sur un panel de 7 330 spécialistes en France métropolitaine entre août et octobre 2015.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

Nous vous recommandons

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Les salariés des entreprises du BTP sont particulièrement exposés aux conditions climatiques, c’est pour cela qu’il existe des règles et des moyens de les protéger. Quels sont-ils ? Les[…]

02/01/2018 | | Salariés
Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX