Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Finances

Risques pays : comment se démarque l'Europe ?

Benjamin Chabrier

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Risques pays : comment se démarque l'Europe ?

La Coface a publié une nouvelle étude sur les risques pays et sectoriels dans le monde. La plupart des évaluations pays et secteurs révisées donnent sur des améliorations. En matière de reprise économique mondiale, l’Europe arrive première sur le podium.

L’assureur-crédit Coface a mis à jour ses évaluations sur les risques pays et sectoriels.  Et même si la croissance mondiale n’est pas encore à son plus haut niveau (2,9 % en 2017 et 2018) son redémarrage n’en est pas moins flagrant.

La Coface note que les performances de l’Europe semblent être « au beau fixe », avec une croissance du commerce mondial qui « s’avère supérieure à ce qui était attendu début d’année » et des flux de capitaux de retour dans certains pays émergents.

Ces tendances poussent à réévaluer plusieurs pays en ce qui concerne les risques d’impayés des entreprises.

Une Europe qui se porte bien

L’Europe reste dans le positif en ce qui concerne les risques d’impayés des entreprises. Ils sont toujours « très faible » en Allemagne, Norvège, Suède, par exemple et sont "peu élevés" en France, Belgique, Pays bas.

La Coface face à ces tendances positives va améliorer plusieurs de ses évaluations, notamment sur :

  • La Hongrie, qui passe en A3 « risque satisfaisant », grâce à une « activité économique vive », une consommation des ménages bien portants, un fort rebond des investissements, une amélioration des conditions de crédit et l’augmentation des aides de l’UE
  • Chypre qui passe de B à A4 « risque convenable », avec une croissance de 3,5% en 2017 et 3,2% en 2018 un tourisme dynamique et un secteur bancaire et des finances publiques qui s’assainissent
  • La Biélorussie qui se trouve notée de D à C « risque élevé », grâce à une reprise de l’activité russe et européenne qui favorise les exportations et la consommation des ménages
  • La Finlande qui passe en A2 « risque faible » avec des perspectives de croissance encourageantes (1,3 % pour 2017 et 1,7% pour 2018) ainsi qu’en matière de défaillances d’entreprises (-6 % e, 2016 et -19 % au 1er semestre 2017)

La Coface attire l’attention sur la situation dans les pays anglos-saxons qui est nettement moins « rose ». Au Royaume-Uni par exemple, si on rajoute les incertitudes liées au Brexit, cette situation peut aussi s’expliquer par une hausse de l’inflation (2,9 % en août) et une faible progression des salaires dans un contexte où le taux d’épargne atteint un niveau historiquement bas (1,7 % au premier trimestre 2017).

Mêmes problèmes pour les États-Unis, où le manque de visibilité sur la politique de Donal Trump inquiète.

Le sectoriel 

Au niveau sectoriel, l’industrie et les filières liées à la consommation sont les grands vainqueurs de la reprise. Le bilan est également positif pour l’Europe : la filière pharmaceutique est en Europe de l’Ouest s’avère la moins risquée, en particulier en France, Italie et Allemagne où le risque d’impayés des entreprises passe de « moyen » à « faible ». Ce phénomène s’explique par une production et une demande « bien orientées », selon la Coface. Ce secteur, comme celui de l’automobile, sont considérés comme les moins risqués en Europe centrale et de l’est et en Europe de l’Ouest. 

 

Les évaluations pays de Coface (160 pays)se situent sur une échelle de 8 niveaux dans l’ordre croissant du risque : A1 (risque très faible), A2 (risque faible), A3 (risque satisfaisant), A4 (risque convenable), B (risque assez élevé), C (risque élevé), D (risque très élevé), E (risque extrême).

Les évaluations sectorielles de Coface (13 secteurs d’activité dans 6 grandes régions du monde, 24 pays représentant près de 85% du PIB mondial)se situent sur une échelle de 4 niveaux : risque faible, risque moyen, risque élevé, risque très élevé.

Pour aller plus loin

Nous vous recommandons

Protéger ses collaborateurs en déplacement : les bons outils
Tribune d'experts
Sponsorisé par Protéger ses collaborateurs en déplacement : les bons outils

Protéger ses collaborateurs en déplacement : les bons outils

Quelle que soit la qualité de la préparation en amont d’un déplacement, le risque zéro n’existe pas. Il est donc essentiel de souscrire des assurances spécifiques lorsque les collaborateurs sont[…]

11/12/2017 | CHUBB | Finances
International : pensez à Prodouane pour vos démarches douanières en ligne

International : pensez à Prodouane pour vos démarches douanières en ligne

Protéger ses salariés où qu’ils soient : une obligation
Tribune d'experts
Sponsorisé par Protéger ses salariés où qu’ils soient : une obligation

Protéger ses salariés où qu’ils soient : une obligation

Un partenariat pour l’accompagnement à l’international des entreprises ayant le label EPV

Un partenariat pour l’accompagnement à l’international des entreprises ayant le label EPV

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX