Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Santé au travail : quelle prévention en cas de forte chaleur ?

Sujets relatifs :

,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Santé au travail : quelle prévention en cas de forte chaleur ?

Lors d'une canicule, mieux vaut privilégier le travail matinal.

© Salque Jean-Louis

Tout travail effectué au-delà de 30°C doit faire l’objet de mesures de prévention. Les risques de déshydratation, de coup de chaleur, voire d’accidents de travail augmentent. Règles de bon sens et réorganisation des tâches permettent de réduire le danger.

Dès que le mercure s’affole, il faut rester vigilant. Maux de tête, vertiges, fatigue… Le moindre signal de faiblesse physique doit alerter aussi bien le chef d’entreprise que ses salariés. Inutile d’attendre l’alerte canicule orange pour agir !

  • Qui est concerné ?

Les jours de canicule affectent bien sûr, en premier lieu, les salariés travaillant en extérieur comme les ouvriers du BTP ou ceux qui sont amenés à se déplacer : les coursiers, les déménageurs, les salariés du transport, les commerciaux itinérants… Pour autant, d’autres catégories de travailleurs sont concernées : les boulangers, les cuisiniers, les employés du textiles et de la blanchisserie, les soudeurs… c’est-à-dire tous ceux qui passent leur journée à côté d’appareils produisant beaucoup de chaleur. Enfin, les collaborateurs qui subissent une mauvaise isolation des locaux ou qui travaillent à proximité de parois vitrées ou de tôles peuvent aussi ressentir les effets de la chaleur.

  • Les effets sur le corps

Lors de très fortes chaleurs, l’organisme est sollicité de manière inhabituelle. Parmi les symptômes qui doivent alerter :
- le coup de soleil
- les crampes, liées à la déshydratation
- la fatigue intense qui se traduit par une transpiration importante, un pouls faible, une peau froide et pâle
- le coup de chaleur, repérable par une peau sèche et chaude, un pouls rapide et fort, une température corporelle supérieure à 39°C, des propos incohérents, voire une perte de connaissance. Il est alors urgent d’alerter les secours (lire encadré).

Que faire en cas de coup de chaleur ?

  • Alerter les secours en composant le 15 ou le 112. Prévenir le Sauveteur Secouriste du Travail (SST) s’il en existe un.
  • Placer la victime à l’ombre
  • Lui retirer ses vêtements
  • Placer des sacs de glaçons sur ses bras et jambes, ou faire couler de l’eau fraiche dessus
  • Si la victime perd connaissance : la mettre en position latérale de secours
  • Ne donnez à boire à la victime que si elle est consciente.

 

  • Une autre organisation du travail

Lors de fortes chaleurs, il est primordial que les salariés aient accès à de l’eau fraiche et en quantité, mais aussi à des zones ombragées ou climatisées. Ensuite, la prévention canicule passe par une réorganisation du travail. Il est préférable de :
- travailler aux heures les moins chaudes,
- augmenter la fréquence des pauses,
- modérer les efforts physiques,
- privilégier le travail en équipe pour éviter qu’un collaborateur ne soit seul,
- effectuer une rotation des tâches avec des postes moins exposés,
- mettre à disposition des salariés des aides mécaniques à la manutention (diables, chariots, etc.)…
D’autres actions peuvent être envisagées comme l’élimination des sources de chaleur inutiles et l’emploi de véhicules climatisés pour les salariés itinérants.

  • Des mesures de prévention individuelles

Chef d’entreprise, en tant que garant de la sécurité de vos salariés, vous devez veiller à ce que tous adoptent quelques règles de bon sens :
- s’hydrater régulièrement, même si la sensation de soif ne se manifeste pas
- ne pas consommer d’alcool et réduire les doses de caféine
- privilégier les vêtements légers en coton, amples et clairs
- se nourrir de repas légers et fractionnés
- appliquer de l’écran total plusieurs fois par jour en cas d’exposition directe au soleil, et se couvrir la tête, protéger sa nuque.

Toutes ces recommandations doivent être validées avec le CHSCT ou le Médecin du travail et peuvent faire l’objet d’un affichage dans l’entreprise. Enfin, un rapide coup d’œil à la météo permet de devancer les écarts de température et d’adopter d’emblée les bons réflexes.
 

Nous vous recommandons

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Les salariés des entreprises du BTP sont particulièrement exposés aux conditions climatiques, c’est pour cela qu’il existe des règles et des moyens de les protéger. Quels sont-ils ? Les[…]

02/01/2018 | | Salariés
Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX