Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Santé des dirigeants : la grande solitude des patrons de PME

Céline Tridon

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Santé des dirigeants : la grande solitude des patrons de PME

L’exercice du pouvoir et des responsabilités accentue le sentiment de solitude.

Diriger une entreprise va de pair avec une multitude de responsabilités… et un sentiment prononcé de solitude. Or, la plupart des chefs d’entreprises souffrent de cette situation, d’après une étude de Bpifrance Le Lab.

Etre patron ne signifie pas être infaillible. Alors que la santé physique ou mentale du dirigeant peine à faire parler d’elle, une récente étude de Bpifrance Le Lab* soulève un nouveau tabou : la solitude du chef d’entreprise. En effet, l’enquête révèle que 45 % des patrons de PME-ETI se sentent isolés. Pas assez aidés ni soutenus, ils sont trois sur quatre à vouloir être mieux ou plus entourés. Comme le souligne l’étude, un « dirigeant isolé n’est pas un dirigeant solitaire. » Au contraire. Il subit les conséquences de sa fonction de chef d’entreprise. « En petite entreprise, le management est frontal. Le dirigeant est en lutte directe et permanente avec des problèmes de tous types. Il doit assumer seul les conséquences angoissantes de certaines décisions », indique en préambule Olivier Torres, fondateur de l'observatoire Amarok sur la santé des dirigeants de PME et « parrain » de cette enquête.

 

Une situation aggravée par la conjoncture ou la concurrence

 

Le Lab de BPIfrance avance plusieurs raisons à cet isolement. Les principaux sont la complexité du monde actuel (concurrence, conjoncture, réglementation…) et l’exercice du pouvoir et des responsabilités. « Les deux sont d’ailleurs liés : la prise de décision est rendue plus difficile du fait de la complexité et de l’imprévisibilité de l’environnement », précisent les experts.

Parmi les autres facteurs à prendre en compte, les chefs d’entreprises citent : le manque de reconnaissance sociale et les préjugés à l’égard des dirigeants, les difficultés de recrutement et le manque de soutien et de relais dans l’entreprise. Le stress lié à la trésorerie et le fait de devoir dissimuler ses émotions sont également mentionnés. Par conséquent, ces raisons diverses aboutissent non pas à « une » solitude, mais « des » solitudes du dirigeant.

Portrait type du dirigeant très isolé

  • Il est le seul actionnaire d’une entreprise qui constitue l’essentiel de son patrimoine.
  • Il délègue peu et travaille plus de 70 heures par semaine.
  • Son entreprise n’est pas prospère.
  • Il dirige seul l’entreprise, sans l’aide d’un comité de direction.
  • Il ne fait appel à aucun cabinet de conseil, faute de moyens ou par méfiance.

 

 

Accepter de déléguer pour rompre l’isolement

 

L’étude identifie exactement sept formes de solitude, de la solitude dans la décision (avec un risque de ne pas parvenir à mener à bien une réflexion) à la solitude existentielle (qui conduit à une démotivation générale), en passant par la solitude situationnelle (celle-ci favorise les risques d’effondrement professionnel ou le burn-out patronal)... Pour autant, point de fatalité. Des antidotes à l’isolement existent.

Les dirigeants multiplient les actions pour ne pas rester seuls : participation à un réseau d’entrepreneurs, recours aux conseils extérieurs, participation à des foires et salon, action syndicale professionnelle, etc. De même, à un niveau individuel, rompre son isolement repose avant tout sur une volonté personnelle : accepter de partager le pouvoir (le capital et la décision), savoir s’entourer, à travers par exemple la mise en place d’organes de gouvernance, développer un management plus collaboratif, etc. A chacun sa ou ses recettes aux doubles vertus, aussi bien pour la santé du dirigeant que pour la santé de l’entreprise.

 

*Enquête réalisée sur la base de 2 400 réponses de dirigeants de PME et ETI, récoltées en janvier 2016 et rendues publiques en novembre 2016.

 

Nous vous recommandons

Comment devez-vous aménager l'espace de travail de vos employés ?

Comment devez-vous aménager l'espace de travail de vos employés ?

L’employeur doit assurer à ses employés un espace de travail confortable, adapté à leur activité. Quelles sont les obligations de l’employeur ? Quelles sont les règles en matière de[…]

03/11/2017 | Qualité de vie au travail | Salariés
Mois sans tabac : si vous y pensiez pour votre entreprise ?

Mois sans tabac : si vous y pensiez pour votre entreprise ?

Une journée pour réfléchir à la nécessité de redonner du sens au travail

Une journée pour réfléchir à la nécessité de redonner du sens au travail

Compte épargne temps : les intérêts pour les salariés

Compte épargne temps : les intérêts pour les salariés

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX