Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Produit

Santé : les Français favorables à une hausse des prélèvements (et une baisse des cotisations des complémentaires)

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Santé : les Français favorables à une hausse des prélèvements (et une baisse des cotisations des complémentaires)

© D.R.

Pour lutter contre les restes à charge quant à leurs dépenses en santé, les Français font majoritairement confiance… à l’Etat, note l’édition d’avril du « Carnet de Santé » d’Odoxa.

Comment lutter contre les restes à charge en santé ? Alors que les dépenses de santé, stabilisées en 2014 comme le note le Comité d’alerte sur l'évolution des dépenses de la Sécurité sociale, pourraient repartir à la hausse en 2015 (surtout en raison des soins de ville), la question est plus que jamais d’actualité.

 

Les généralisations du tiers payant et de la complémentaire santé (au 1er janvier 2016) sont les deux principaux chantiers lancés et/ou en cours de lancement en guise de réponse. Mais l’édition d’avril du « Carnet de Santé » de l’Institut Odoxa* pour la Mutuelle Nationale des Hospitaliers (MNH) (avec France Inter et le Figaro) avance une autre piste, en écho à la récente « Charte pour une santé solidaire ».

 

Une charte en douze points

 

Ce document, présenté fin mars et créé à l’initiative de professionnels de santé, d’associations de patients et d’experts, entend énoncer « les fondements du système de santé de demain », alternant propositions consensuelles (droit à l'information) et autres plus polémiques (sur le tiers payant notamment). Sa publication est survenue quelques heures seulement avant le début de l’examen parlementaire de la loi Santé de Marisol Touraine.

 

Ainsi, à la proposition n°10 signalant que la Sécurité sociale rembourse systématiquement tous les soins à au moins 80% (voire à 100% au-delà d’un « certain plafond de dépenses » restant à charge), ce qui amènerait à une baisse des cotisations pour les complémentaires santé et une augmentation des prélèvements obligatoires, 62% des personnes interrogées s’y déclarent favorables (et 37% défavorables).

 

>> A LIRE. Santé trop chère : pourquoi ça peut changer

 

La proposition n°12, instituant une « charte d’or budgétaire » pour éviter tout déficit de la Sécurité sociale – et l’inscrire noir sur blanc dans la loi de financement de la sécurité sociale – recueille autant d’adhésion que de rejet (49% pour les deux options).

 

 

Rappel des douze points de cette Charte :

  1. Respect des droits des malades
  2. Formation à la santé à l’école, au collège et au lycée
  3. Prévention et éducation à la santé tout au long de la vie en lien avec le médecin traitant
  4. Garantie d’un accès effectif à une médecine de ville universelle et au service public hospitalier
  5. Accompagnement médical, médicosocial et psychologique et éducation thérapeutique (en particulier pour les malades chroniques)
  6. Droit à l’information sur la qualité des soins
  7. Liberté de choix par les patients du médecin et de l’établissement de santé
  8. Indépendance professionnelle et déontologique des praticiens et accès à des formes diversifiées de rémunération
  9. Liberté de choix du tiers payant par le patient dans le parcours de santé pour les soins remboursés par la Sécurité sociale
  10. Sécurité sociale finançant au moins à 80 % les soins pris en charge par la solidarité et à 100 % au-delà d’un plafond en cas de dépenses élevées restant à la charge du malade
  11. Liberté de choix de la Sécurité sociale pour la protection complémentaire
  12. Equilibre obligatoire de l’Assurance maladie solidaire dans la loi de financement de la sécurité sociale

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

* Méthodologie : sondage Odoxa réalisé pour France Inter, Le Figaro et la MNH auprès de 1 055 Français interrogés par Internet les 2 et 3 avril 2015.

 

Nous vous recommandons

Responsabilité civile du dirigeant : ce que propose Axa

Responsabilité civile du dirigeant : ce que propose Axa

Les contrats d’assurance responsabilité civile pour les entreprises ne protégeant pas les chefs d’entreprise, Axa se positionne sur la RCD (responsabilité civile du dirigeant) en cherchant à se[…]

Complémentaire santé : Verspieren lance Aunéor, nouvelle formule haut de gamme

Complémentaire santé : Verspieren lance Aunéor, nouvelle formule haut de gamme

Bureaux d'études techniques : lancement d'une offre spécifique par la MGC

Bureaux d'études techniques : lancement d'une offre spécifique par la MGC

Nouvelle couverture santé pour les salariés du secteur propreté

Nouvelle couverture santé pour les salariés du secteur propreté

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX