Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Six Français sur dix favorables à la prise en charge de l'activité physique par la Sécurité sociale

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Six Français sur dix favorables à la prise en charge de l'activité physique par la Sécurité sociale

© D.R.

Six Français sur dix se disent convaincus par l’intérêt et l’efficacité d’une prise en charge par la Sécurité sociale de l’activité physique si prescrite, note une étude Ifop pour la fondation Pileje.

A côté des traditionnels postes de dépenses en santé (optique, dentaire, soins courants et hospitalisation), les prestations de prévention intéressent de plus en plus les organismes assureurs, pour se différencier et se positionner suite à la réforme de la généralisation de la complémentaire santé… ainsi que les assurés, note une étude Ifop pour la Fondation PiLeJe.

 

73% de l’échantillon interrogé dans le cadre de cette enquête considère en effet que la prise en charge des frais de santé des personnes atteintes de maladies « évitables » par la prévention et l’éducation coûterait plus cher que ces mêmes politiques de prévention et d’éducation – le préventif étant donc privilégié au curatif.

 

Cette question devient d’autant plus prégnante qu’avec le vieillissement de la population, la prise en charge des maladies chroniques et autres affections de longue durée (ALD) devient un enjeu sanitaire, budgétaire voire politique – la récente prise de position du Trésor sur ces ALD ayant été fort commentée.

 

Parmi ces prestations de prévention, l’incitation et le soutien à l’activité physique est une voie de plus en plus régulièrement explorée : 60% des Français interrogés jugent ainsi comme efficace la prise en charge de ces activités par la Sécurité sociale – si prescrite par le médecin.

 

Dans le même ordre d’idée, 59% de ce même échantillon considère que cette même Sécurité sociale devrait arrêter de rembourser à 100% les personnes souffrant d’ALD en cas de non-suivi des programmes de prévention proposés.

 

L’opinion des Français sur cette thématique reste toutefois incertaine. Ainsi, une courte majorité (55%) de l’échantillon juge inefficace la prise en charge de ces activités de prévention par les complémentaires santé, « quitte à augmenter quelque peu leur tarif ». Une majorité encore plus courte (53%) estime de son côté que cette prise en charge est une « affaire purement individuelle ».

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

Nous vous recommandons

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Les salariés des entreprises du BTP sont particulièrement exposés aux conditions climatiques, c’est pour cela qu’il existe des règles et des moyens de les protéger. Quels sont-ils ? Les[…]

02/01/2018 | | Salariés
Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX