Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Risques psychosociaux

Suicides à France Télécom : le harcèlement moral bientôt reconnu ?

Céline Tridon

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Suicides à France Télécom : le harcèlement moral bientôt reconnu ?

Le juge d'instruction doit statuer sur un renvoi en procès des anciens dirigeants de France Télécom

© Girard Cecile D.R.

Le parquet de Paris souhaite le renvoi en procès pour harcèlement moral de sept anciens dirigeants de France Télécom. Cette procédure fait suite à la vague de suicides survenus entre 2008 et 2009 au sein de l’entreprise.

Bientôt s’ouvrira peut-être le grand procès de la souffrance au travail. Après sept ans d’enquête, le parquet de Paris a demandé le renvoi en procès de trois anciens dirigeants de France Télécom, dont l’ex-numéro Un Didier Lombard, pour « harcèlement moral ». Quatre cadres sont également visés pour complicité. Tous sont soupçonnés d’avoir mis en place courant 2007 une politique de déstabilisation pour accélérer la démission de 22 000 salariés. Cette démarche a eu pour effet de « créer un climat professionnel anxiogène », selon des sources proches de l’enquête.

Un environnement anxiogène

Leurs méthodes brutales auraient mené à une dégradation rapide du climat social. Trente-neuf victimes sont notamment citées : dix-neuf se sont suicidé, douze ont tenté de le faire, et huit salariés ont subi un épisode de dépression ou ont été en arrêt de travail. Selon les syndicats et la direction, 35 salariés s'étaient donné la mort en 2008 et 2009.

Reste donc à attendre, dans les semaines à venir, le verdict du juge d’instruction qui doit confirmer le renvoi en procès ou la prononciation d’un non-lieu. La CFE-CGC, à l'origine de la procédure, a quant à elle demandé la requalification des faits en « mise en danger » et « homicide involontaire. »

Nous vous recommandons

Une coopération pour prévenir du risque de stress au travail des chefs d'entreprise et conjoints du bâtiment

Une coopération pour prévenir du risque de stress au travail des chefs d'entreprise et conjoints du bâtiment

GARANCE, la CAPEB et IRIS-ST ont décidé de renforcer leur coopération pour accompagner les chefs d'entreprise et les conjoints des entreprises artisanales du bâtiment afin de mieux préserver leur[…]

19/12/2017 | Risques psychosociaux | Dirigeant
Responsabilité du dirigeant : obligation de remédier à la souffrance au travail

Responsabilité du dirigeant : obligation de remédier à la souffrance au travail

Chefs d'entreprise en difficulté : lancement des CIP de Bobigny et de Nanterre

Chefs d'entreprise en difficulté : lancement des CIP de Bobigny et de Nanterre

Travailleurs indépendants : une étude sur la santé et les risques professionnels

Travailleurs indépendants : une étude sur la santé et les risques professionnels

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX