Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Produit

Téléconsultation médicale : la réaction de l'Ordre des Médecins suite à l'offre d'Axa

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Téléconsultation médicale : la réaction de l'Ordre des Médecins suite à l'offre d'Axa

AXA, HSBC

© D.R.

L'assureur a récemment annoncé mettre en place, dans ses offres en santé collective, un nouveau service de téléconsultation médicale.

Les principaux acteurs du monde de la complémentaire santé sont en ordre de marché à l'approche de la réforme de la généralisation : au 1er janvier 2016, l'ensemble des entreprises devra proposer pour l'ensemble de leurs salariés une telle couverture de leurs frais de santé.

 

Début mai, Axa a annoncé insérer un nouveau service au sein de ses offres en santé collective : la téléconsultation médicale, réalisée par des médecins généralistes salariés d'AXA Assistance. Ce service a reçu l'agrément d'une Agence Régionale de Santé (ARS), de la CNIL quant à la sécurité des données, et rentre dans le cadre du décret n°2010-1229 relatif à la télémédecine.

 

 

>> A LIRE. Axa propose désormais la téléconsultation médicale dans ses contrats collectifs

 

Le Conseil National de l'Ordre des Médecins (CNOM) détaille, dans une note publiée ce 12 mai, les différentes réactions - et inquiétudes - que ce projet suscite selon lui.

 

Voyant potentiellement dans ce nouveau service "un retrait de la Sécurité sociale", le CNOM explique avoir saisi le Ministère de la Santé le 19 mars dernier - sans réponse de leur part pour l'heure. "N’est-on pas en train de créer en marge du médecin traitant et du parcours de soins, financé par l’assurance maladie obligatoire, un système qui va le doublonner et sera pris en charge uniquement par l’assurance maladie complémentaire" se questionne ainsi le CNOM.

 

Remarquant également que la téléconsultation réalisée par le médecin traitant, de son côté, n'est prise en charge ni par l'Assurance maladie, ni par les complémentaires santé, le CNOM soumet deux remarques au ministère quant au futur du système de santé : la potentielle mise en place de "deux portes d'entrée dans le système de soins", entre une Assurance maladie centrée sur le parcours de soins et des complémentaires santé utilisant "les moyens du numérique", et le conflit entre un service privé disponible 24/24 7/7 et la mission de service public réalisée par la permanence des soins ambulatoires.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

Nous vous recommandons

Responsabilité civile du dirigeant : ce que propose Axa

Responsabilité civile du dirigeant : ce que propose Axa

Les contrats d’assurance responsabilité civile pour les entreprises ne protégeant pas les chefs d’entreprise, Axa se positionne sur la RCD (responsabilité civile du dirigeant) en cherchant à se[…]

Complémentaire santé : Verspieren lance Aunéor, nouvelle formule haut de gamme

Complémentaire santé : Verspieren lance Aunéor, nouvelle formule haut de gamme

Bureaux d'études techniques : lancement d'une offre spécifique par la MGC

Bureaux d'études techniques : lancement d'une offre spécifique par la MGC

Nouvelle couverture santé pour les salariés du secteur propreté

Nouvelle couverture santé pour les salariés du secteur propreté

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX