Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

« Vue et audition des plus de 50 ans au travail », résultats de l’étude inédite

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

« Vue et audition des plus de 50 ans au travail », résultats de l’étude inédite

L’Observatoire du Groupe Optic 2ooo a publié fin novembre, une nouvelle étude inédite sur la question du vieillissement visuel et auditif des actifs de plus de 50 ans. Cette étude se présente en deux temps : un sondage grand public administré par OpinionWay, et l’avis de cinq experts de la santé et du travail.

 

Découvrez ci-dessous les résultats du sondage OpinionWay. Quels sont les troubles visuels et auditifs subis par les actifs de plus de 50 ans ? Quels sont leurs impacts sur la vie professionnelle ? 1 000 actifs de 50 ans et plus et 200 médecins du travail ont été interrogés via un questionnaire en ligne et par téléphone du 19 mai au 8 juin 2016.

 

VUE ET AUDITION : UN VIEILLISSEMENT NATUREL

Avec l’âge, les capacités sensorielles diminuent naturelle­ment. Les premiers signes de presbytie et de presbyacou­sie apparaissent ainsi réciproquement autour de 45 ans et 55 ans. Sur l’échantillon, 93 % sont touchés par un défaut visuel, 76 % se déclarent incommodés par des gênes vi­suelles occasionnelles telles qu’une fatigue visuelle ou une vision trouble, et 9 % souffrent de pathologies oculaires (cataracte, glaucome, DMLA). 30 % des interrogés se plaignent aussi de troubles de l’audition (presbyacousie, acouphènes). Un chiffre moins important que pour la vue du fait de l’apparition plus tardive des signes liés à la presbyacousie. 41 % évoquent aussi de multiples gênes auditives, telles que des bruits dans les oreilles ou des difficultés à comprendre la parole dans le bruit.

 

LES ÉCRANS ET LE BRUIT EN CAUSE SUR LE LIEU DE TRAVAIL

43 % des actifs de + 50 ans soulignent que le temps passé devant les écrans est trop important : l’accommodation est excessive, les reflets incessants, et les luminances variées exigent des efforts pour l’œil et pour les muscles qui l’en­tourent. 28 % sont également indisposés par un éclairage trop fort de leurs locaux.

Contrairement aux yeux que l’on peut fermer, l’oreille ne connaît aucun moment de repos. Elle est particulièrement sollicitée dans les environnements extérieurs bruyants comme les chantiers qui perturbent 31 % des actifs de + 50 ans. 23 % des travailleurs en bureau se déclarent aussi incommodés par le bruit pouvant être généré par le télé­phone, les imprimantes, ou le brouhaha d’un open space.

 

MANQUE GÉNÉRAL DE PORT D’ÉQUIPEMENTS ADAPTÉS

On constate que les troubles visuels ne sont pas tou­jours bien corrigés. Ainsi, au travail, 27 % des personnes possèdent des lunettes ou lentilles inadaptées à leur vue, tandis que le même pourcentage ne porte pas systémati­quement leurs lunettes. À savoir : 16 % s’en passent pour lire un document papier et 17 % s’en passent devant un écran. Deux situations qui sur-sollicitent pourtant la vision de près. Pour ce qui est de l’audition, seuls 10 % des actifs de + 50 ans ayant besoin d’aides auditives en sont équipés.

 

BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL : RÉALITÉ ET PERSPECTIVES

Les actifs de + 50 ans estiment que leurs problèmes de vue contraignent leur vie professionnelle pour un tiers d’entre eux, la proportion s’élevant à la moitié pour les troubles auditifs. Les médecins corroborent ces ressentis : les problèmes de vue entrainent des maux de tête (69 %) et une diminution des performances (60 %), les pro­blèmes d’audition sont quant à eux à l’origine d’augmen­tation du stress (80 %) et de repli sur soi-même (78 %). Côté dépistage, les pratiques sont inégales : 88 % des médecins du travail testent systématiquement la vision, contre 34 % l’audition. Notons que le dépistage auditif est plus complexe et que les médecins du travail prônent davantage un dépistage ciblé de ces troubles. Parmi les améliorations à apporter sur le lieu de travail, la qualité de l’éclairage compte pour 51 % des interrogés, ainsi que l’encouragement à des pauses visuelles pour 41 %. Deux tiers des actifs de + 50 ans souhaitent une limitation du temps passé dans un environnement trop bruyant et une meilleure insonorisation des bureaux.

Pour découvrir l’intégralité de l’étude et l’analyse des 5 experts, cliquez ici.

Pour découvrir les résultats de l’étude grand public, cliquez ici.

Nous vous recommandons

Comment devez-vous aménager l'espace de travail de vos employés ?

Comment devez-vous aménager l'espace de travail de vos employés ?

L’employeur doit assurer à ses employés un espace de travail confortable, adapté à leur activité. Quelles sont les obligations de l’employeur ? Quelles sont les règles en matière de[…]

03/11/2017 | Qualité de vie au travail | Salariés
Mois sans tabac : si vous y pensiez pour votre entreprise ?

Mois sans tabac : si vous y pensiez pour votre entreprise ?

Une journée pour réfléchir à la nécessité de redonner du sens au travail

Une journée pour réfléchir à la nécessité de redonner du sens au travail

Compte épargne temps : les intérêts pour les salariés

Compte épargne temps : les intérêts pour les salariés

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX