Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Fiches pratiques réglementation

Aide à la complémentaire santé : 7 Français sur 10 en ignorent toujours l’existence

Aide à la complémentaire santé : 7 Français sur 10 en ignorent toujours l’existence

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Telle est l’une des principales conclusions du nouveau baromètre d’opinion de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees).

L’ACS, un dispositif méconnu et donc peu usité. L’Aide à l’acquisition d’une complémentaire santé est en effet l’une des prestations sociales les moins connues des Français, note la nouvelle édition du baromètre d’opinion de la Drees réalisée par l’institut BVA*.

 

En effet, seuls 12% des Français « savent assez précisément qui en bénéficie » et 17% « ont entendu parler de la prestation, mais ne sait pas qui en bénéficie » - ce qui fait donc 71% des personnes qui, visiblement, en ignorent toujours l’existence.

 

Trois millions de bénéficiaires potentiels

 

L’Aide à l’acquisition d’une Complémentaire Santé (ACS) est l’un des principaux motifs de dispenses d’affiliation dans le cadre de la réforme de la généralisation de la complémentaire santé au 1er janvier 2016 : les bénéficiaires de l’ACS n’ont en effet pas à être doublement couverts.

 

Sont, en pratique, éligibles à l’ACS les personnes aux ressources modestes mais légèrement supérieures au plafond fixé pour l'attribution de la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C). « Plus des trois cinquièmes des personnes potentiellement éligibles n’ont pas recours à l’ACS en 2013, soit plus de deux millions de personnes », rappelle la Drees.

 

L’actualité chargée du monde de la complémentaire santé pourrait toutefois faire évoluer ce taux de connaissance à la hausse, l’étude de BVA pour la Drees ayant été réalisée en 2014. A titre de comparaison, l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) est connue par 52% des Français, la CMU-C (autre motif de dispense d’affiliation) par 90% et le Revenu de Solidarité Active (RSA) par 97%.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

 

* Méthodologie : 3 000 personnes ont été interrogées dans le cadre de ce Baromètre en 2014. A la demande de la Drees, l'institut BVA a réalisé l’enquête entre octobre et décembre 2014, en face-à-face auprès d'un échantillon représentatif de la population française métropolitaine âgée de 18 ans et plus. Cet échantillon est construit selon la méthode des quotas, par sexe, âge, profession du chef de famille, après stratification par région et catégorie d'agglomération.

Nous vous recommandons

DROIT ET RESPECT DU SALARIÉ

DROIT ET RESPECT DU SALARIÉ

Le sujet des libertés dans l'entreprise est plus que jamais d’actualité. L’employeur doit ainsi veiller au respect de l’ensemble des droits du salariés, de surcroit au regard de la valeur[…]

28/11/2017 | | Salariés
Les licences de débit de boissons des restaurants

Les licences de débit de boissons des restaurants

Responsabilité civile des dirigeants ou mandataires sociaux

Responsabilité civile des dirigeants ou mandataires sociaux

Obligation de l’employeur en matière de harcèlement

Obligation de l’employeur en matière de harcèlement

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX