Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Burn out : la réalité du phénomène

Céline Tridon

Sujets relatifs :

, ,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Burn out : la réalité du phénomène

Le burn out touche près de 12 % des travailleurs en France.

© Salque Jean-Louis Thirion Tournois Lucas

Préoccupation majeure de la santé au travail, le burn out divise autant qu’il mobilise. Voici cinq vérités sur ce concept devenu le mal professionnel de notre siècle.

  • Le burn out est un mal courant : vrai

Difficile d’envisager la santé et le bien-être au travail, sans prendre en compte l’existence de l’épuisement professionnel. Avec près de 3,2 millions de travailleurs concernés, soit plus de 12 % de la population active, le burn out revient fréquemment dans les préoccupations du monde de l’entreprise. D’après ces chiffres du cabinet spécialisé dans l’évaluation et la prévention des risques professionnels Technologia, le risque n’épargne pas beaucoup de professions. Parmi les plus exposés, les agriculteurs, suivis des artisans, des commerçants et chefs d’entreprise, et des cadres. Ces derniers seraient 19% à être menacés par le burn out, cumulant, entre autres, une « trop grande quantité de travail excessif demandée par leur hiérarchie » et un « épuisement émotionnel », dû à un « travail compulsif. »

  • Le burn out fait l’objet de débats politiques : vrai

Depuis le mois de juin 2016, une commission d’information parlementaire travaille sur une éventuelle reconnaissance du burn out en tant que maladie professionnelle. Les victimes bénéficieraient ainsi d’une meilleure prise en charge, ainsi que d’une reconnaissance du préjudice subi. Composée de 14 députés issus de différents groupes politiques, la commission devrait délivrer ses premières propositions d’ici à la fin de l’année 2016.
Déjà, en février, le député Benoît Hamon avait planché sur une proposition de loi dans le but de faciliter l’instruction et la reconnaissance individuelle des cas d’épuisement professionnel. Mais l’Académie de médecine a pour sa part réclamé davantage de recherches sur le burn out, le caractère pathologique de cette détresse n’étant pas encore clairement défini.

"La définition du burn out s’est construite de manière assez floue, sans validation médicale."

 

  • Le burn out est une maladie : faux

En effet, bien que réel, le burn out n’est pas pour autant une pathologie médicale, car il n’est répertorié dans aucune classification officielle de psychiatrie. « Le burn out est un concept ancien apparu dans les années 1950 en France, avec le pionnier de la psychopathologie au travail Claude Veil notamment. Depuis, sa définition s’est construite de manière assez floue, sans validation médicale. A ce jour encore, on ne sait pas distinguer ce qui est de la fatigue, de l’épuisement ou un véritable état psychopathologique. A cause de ce manque de frontière, tout se mélange », développe le psychiatre, fondateur du cabinet spécialiste de la santé au travail Stimulus, Patrick Légeron. Pour autant, les spécialistes s’accordent à dire que l’état des victimes de burn out nécessite une intervention des médecins, et qu’en amont, des actions de prévention doivent être mises en place au sein de l’entreprise.

  • C’est un mal soudain : faux

Littéralement, le terme « burn out » signifie « brûler de l’intérieur, se consumer ». Le cheminement de cet épuisement s’inscrit donc dans le temps. Le processus est insidieux car la personne qui en est atteinte ne s’en rend pas compte. Le burn out trouve son origine dans un stress excessif et répété, puis il évolue selon plusieurs phases. Le stress devient chronique, la victime entre dans une phase de résistance (c’est une sorte de déni du problème). Lors de la phase de rupture, les symptômes vont s’exprimer davantage (manque de concentration, insomnies, incapacité à décrocher, y compris pendant ses vacances…), jusqu’à la phase d’épuisement. A ce stade, il n’y a qu’un seul remède : l’arrêt de travail.

  • Il est possible de détecter des signaux avant-coureurs : vrai

Difficultés de concentration, difficultés à s’endormir, troubles de la mémoire, anxiété, changement de poids, irritabilité… Le burn out se manifeste à travers plusieurs signaux. Mais souvent, les personnes susceptibles de « craquer » ne parviennent pas à s’écouter. C’est donc aux proches et aux collègues de rester vigilants et de savoir dire « stop ».

Nous vous recommandons

Comment devez-vous aménager l'espace de travail de vos employés ?

Comment devez-vous aménager l'espace de travail de vos employés ?

L’employeur doit assurer à ses employés un espace de travail confortable, adapté à leur activité. Quelles sont les obligations de l’employeur ? Quelles sont les règles en matière de[…]

03/11/2017 | Qualité de vie au travail | Salariés
Mois sans tabac : si vous y pensiez pour votre entreprise ?

Mois sans tabac : si vous y pensiez pour votre entreprise ?

Une journée pour réfléchir à la nécessité de redonner du sens au travail

Une journée pour réfléchir à la nécessité de redonner du sens au travail

Compte épargne temps : les intérêts pour les salariés

Compte épargne temps : les intérêts pour les salariés

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX