Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Entreprise

Cession d'entreprise : près de 100 000 pourraient disparaître faute de repreneur

Benjamin Chabrier

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Cession d'entreprise : près de 100 000 pourraient disparaître faute de repreneur

Selon une étude de la CCI Paris Île-de-France « Panorama 2017 de la cession-reprise d’entreprise en Île-de-France », 93 000 entreprises employant au moins un salarié ont à leur tête un dirigeant de 55 ans ou plus, ce qui pose la question de la cession/reprise… Focus. 

La cession de l’activité du dirigeant et la reprise de l’entreprise sont des sujets auxquels chaque personne risque d’être confrontée tôt ou tard, que ce soit par un départ en retraite ou autre. 

L’étude de la CCI Paris Île-de-France « Panorama 2017 de la cession-reprise d’entreprise en Île-de-France » établit un constat assez préoccupant.

Ce serait en Île-de-France 93 000 entreprises employant au moins un salarié qui posséderaient à leur tête un dirigeant âgé de 55 ans ou plus. Ce dernier, sera donc par conséquent concerné à un moment ou à un autre par la transmission ou la cession de son entreprise.

>> À lire aussi : Comment se préparer à la cession d’entreprise <<

Sur ces entreprises, ce sont :

  • 26 % qui emploient 1 à 9 salariés
  • 5 % qui emploient entre 10 et 49 salariés

S’il n’y pas de repreneurs à ces entreprises, ce serait donc environ 58 800 salariés qui risqueraient de se retrouver chaque année menacés par leur disparition.

A ces chiffres, s’ajoute-les entreprises sans salariés. Elles seraient 190 000 à être concernés par la question de la cession d’activité du dirigeant dans les dix ans.

>> À lire aussi : TRANSFAIR, le salon de la transmission d’entreprise le 4 et 5 décembre <<

Les transmissions

Selon l’étude, il y a deux marchés sur lesquels les transmissions d’entreprises s’effectuent :

  • 60 % sur le marché « caché » (concerne les transmissions où le cédant et le repreneur se rencontrent sans que l’information sur le fait que l’entreprise est à céder soit rendue publique)
  • 40 % sur le marché « ouvert » (concerne les transmissions où l’information de la cessibilité d’une entreprise est publique, via  le plus souvent par des bourses d’opportunités)

>> À lire aussi : L’aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise élargie <<

Les secteurs

Le nombre d’entreprises potentiellement à transmettre dans les 10 prochaines années vont varier selon les secteurs, elles sont :

  • 65 % à concerner les entreprises de services
  • 21 % à concerner le secteur du commerce
  • 9 % dans le secteur de la construction
  • 5 % d’entreprises industrielles

Ce serait donc le secteur du service qui est le plus potentiellement menacé par le défaut de reprise. 

 

Nous vous recommandons

Les micro-entrepreneurs ont le vent en poupe

Les micro-entrepreneurs ont le vent en poupe

Evo’Portail constate selon le baromètre INSEE une nouvelle hausse en ce qui concerne les créations d’entreprises en novembre 2017. Hausse conforté par l’augmentation de 15,1 % des immatriculations en[…]

14/12/2017 | | Entreprise
Défaillances d’entreprise : baisse constatée à fin novembre 2017

Défaillances d’entreprise : baisse constatée à fin novembre 2017

Micro-entrepreneurs : comment cesser votre activité ?

Micro-entrepreneurs : comment cesser votre activité ?

Quelles sont les mentions légales et les obligations d’un site internet professionnel ?

Quelles sont les mentions légales et les obligations d’un site internet professionnel ?

Plus d'articles
Nous suivre