Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Comment devez-vous aménager l'espace de travail de vos employés ?

Benjamin Chabrier

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Comment devez-vous aménager l'espace de travail de vos employés ?

© InnerVisionPRO

L’employeur doit assurer à ses employés un espace de travail confortable, adapté à leur activité. Quelles sont les obligations de l’employeur ? Quelles sont les règles en matière de sécurité et d’hygiène ? Focus. 

L’espace de travail est important pour le salarié et pourra, dans une certaine mesure, influer sur la qualité de son travail. Mais quelles sont les obligations pour l’employeur ? 

 

Le code du travail n’impose aucune exigence en ce qui concerne une surface minimale. Néanmoins, ce dernier fixe des obligations en matière de sécurité et d’hygiène ce qui implique de réserver un espace travail minimum pour l’employé afin que ce dernier puisse avoir une certaine liberté de mouvement.  

 

Les normes d’application volontaire 

 

Dans une réponse ministérielle publiée le 5 octobre 2017, la ministre du Travail rappelle que la réglementation en ce qui concerne la surface des lieux de travail ne fixe pas de dimension minimale. 

 

Néanmoins, elle rappelle qu’il existe des normes d’application volontaire qui constituent des références qui permettent de concevoir des lieux de travail selon les principes de prévention et de sécurité. 

 

Il s’agit de la norme NF X 35-102 « conception ergonomique des espaces de travail au bureau ». Elle recommande les dimensions des espaces de travail en bureau et un espace minimum de : 

  • 10 m² pour une seule personne
  • 11 m² par personne pour un bureau collectif
  • 11 m² par personne, soit 33 m2 pour 3 personnes
  • 11 m² par personne, soit 44 m2 pour 4 personnes
  • 11 m² par personne, soit 55 m2 pour 5 personnes
  • 15 m² par personne dans un espace collectif bruyant

 

Au niveau du nombre de personnes, il y a aussi des recommandations : 

  • pour un bureau collectif, il est recommandé de ne pas dépasser les 5 personnes 
  • de même pour un bureau paysager (open space), il ne doit pas y avoir plus de 10 personnes

 

Les recommandations en matière de configuration des espaces, préconisent que les bureaux ne soient pas trop longs : 

  • un bureau ayant une superficie inférieure ou égale à 25m² doit posséder une longueur inférieure à 2 fois sa largeur
  • pour le bureau détenant une superficie supérieure à 25m², la longueur doit être inférieure à 3 fois sa largeur 

>> À lire aussi : Faut-il adopter le télétravail pour vos salariés ? <<

 

Pour les espaces de circulation : 

  • la largeur optimale pour les couloirs est de 1,50 m (ce qui est en adéquation avec la règlementation en cas d’incendie pour l’évacuation d’un groupe de 20 à 50 personnes, qui permet à deux personnes de se croiser et rend possible la circulation d’un fauteuil roulant)

 

Il y a des recommandations aussi pour le plan de travail : 

  • il doit être réglable
  • de dimension suffisante (80 cm pour un écran plat et 115 cm pour un écran cathodique) 
  • un plan annexe pour ranger les dossiers doit être prévu en retour de table (60 X 120 cm)

 

En ce qui concerne la ventilation, le code du travail fixe des règles en fonction des locaux qui disposent ou non d’un système de ventilation mécaniquement contrôlée (VMC). 

 

Si l’entreprise n’en possède pas, l’aération doit : 

  • se faire par ventilation naturelle donnant par des ouvertures sur l’extérieur (comme des fenêtres). 
  • c’est autorisé dans les locaux de 15m3 par occupant (24m3 pour le travail physique) 

 

Si l’entreprise dispose d’un VMC, le débit minimal d’air neuf est fixé à : 

  • 25 m³/h par occupant dans les bureaux
  • 30 m³/h pour les locaux de restauration, vente et de réunion
  • 45 m³/h pour les ateliers
  • 60 m³/h pour les locaux avec travail physique 

 

À noter : selon la ministre du travail, la norme NF X 35-102 fait l’objet actuellement d’une révision dans l’optique qu’elle prenne en compte les besoins liés aux évolutions des modes d’organisation du travail.

 

Pour aller plus loin

 

https://www.service-public.fr

Nous vous recommandons

En tant que travailleur non salarié, comment être bien protégé ? – 3/3
Tribune d'experts
Sponsorisé par En tant que travailleur non salarié, comment être bien protégé ? – 3/3

En tant que travailleur non salarié, comment être bien protégé ? – 3/3

Pour pallier les insuffisances des dispositifs de protection sociale octroyés aux indépendants, les assureurs tels que Generali ont développé des gammes de produits très complètes. Ainsi, les[…]

20/02/2018 | | Salariés
La protection sociale, un véritable talon d’Achille pour les indépendants - 2/3
Tribune d'experts
Sponsorisé par La protection sociale, un véritable talon d’Achille pour les indépendants - 2/3

La protection sociale, un véritable talon d’Achille pour les indépendants - 2/3

La protection sociale des indépendants, comment ça marche ? - 1/3
Tribune d'experts
Sponsorisé par La protection sociale des indépendants, comment ça marche ? - 1/3

La protection sociale des indépendants, comment ça marche ? - 1/3

Réforme Code du travail : va-t-on pouvoir licencier sans motifs ?

Réforme Code du travail : va-t-on pouvoir licencier sans motifs ?

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX