Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Produit

Complémentaire santé : les Français plutôt satisfaits de leur couverture, mais...

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Complémentaire santé : les Français plutôt satisfaits de leur couverture, mais...

© Fotolia

La 4e édition de l’étude Santé de Deloitte avec l’Ifop montre une satisfaction d'ensemble sur les prises en charge actuelles des complémentaires santé, malgré leur coût jugé élevé.

La réforme de la complémentaire santé va changer un univers en pleine restructuration : au 1er janvier 2016, l’ensemble des salariés du privé devra en effet être couvert par une complémentaire (ce qui est le cas de plus de 9 salariés sur 10 actuellement), couverture financée à moitié par l’employeur et respectant de nouvelles règles quant aux remboursements.

 

Comment sont actuellement jugées ces complémentaires santé par les Français ? L’étude Santé 2015 de l’Ifop pour le cabinet Deloitte* permet de dresser un état des lieux signifiant.

 

Le dentaire et l'optique, sources d'insatisfaction

 

Les principaux postes de prises en charge satisfont les Français : ainsi, ils se déclarent satisfaits à 90% des prises en charge des consultations des médecins généralistes (69% pour les spécialistes), 81% pour les dépenses de pharmacie et 72% pour les frais hospitaliers.

 

Pour rappel, les complémentaires santé doivent respecter depuis le 1er avril 2015 le nouveau périmètre des contrats « responsables » (avec une période transitoire) : sont ainsi obligatoirement pris en charge le ticket modérateur et le forfait journalier hospitalier.

 

>> A LIRE. Complémentaires santé responsables : avez-vous un sursis avec la réforme ?

 

L’insatisfaction, toutefois, prime sur les soins dentaires et optiques : seuls 53% se disent satisfaits des remboursements des soins dentaires, 46% des frais en optique et 35% en orthodontie. Cette même réforme des contrats « responsables » impose désormais des planchers et plafonds de prise en charge en optique.

 

A noter qu’au 1er janvier 2016, la réforme de la généralisation de la complémentaire santé s’accompagne de la mise en place d’un « panier de soins » élevant quelque peu les planchers de prise en charge en optique et, surtout, fixant d’autres planchers pour les frais dentaires.

 

Des complémentaires santé trop chères ?

 

Autre motif d’insatisfaction : le coût de ces complémentaires santé. 51% des personnes interrogées les jugent en effet « un peu trop chères », contre seulement 34% qui les trouvent « au juste prix ». 12% jugent même ces tarifs « excessifs », contre seulement 3% les disant « peu onéreux ».

 

La réforme de la généralisation de la complémentaire santé, avec les modifications qu’elle entraîne sur ce marché fortement concurrentiel, pourrait toutefois avoir un impact sur les prix de ces couvertures : les principaux acteurs de ce marché communiquent déjà sur les (bas) tarifs des offres au niveau du « panier de soins ».

 

Dernier point : la réforme, en soi, est de mieux en mieux connue, mais un flou général semble persister. Ainsi, seuls 28% des personnes interrogées disent savoir « précisément » ce qu’induit cette généralisation, tandis que 42% disent connaître la réforme mais « ne savent pas vraiment de quoi il s’agit ».

 

30% des personnes interrogées ignorent toujours cette réforme : c’est, toutefois, 20 points de moins qu’en février 2014 et 10 points que dans le dernier sondage d'OpinionWay pour l'Argus de l'Assurance. Cette dernière étude notait toutefois une forte méconnaissance de l'Accord National Interprofessionnel (ANI), à l'origine de cette réforme, notamment chez les actifs - pourtant les premiers concernés...

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

 

* Méthodologie : enquête Ifop pour Deloitte réalisée auprès d’un échantillon de 2 000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas, par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI) du 20 au 26 mars 2015.

Nous vous recommandons

Responsabilité civile du dirigeant : ce que propose Axa

Responsabilité civile du dirigeant : ce que propose Axa

Les contrats d’assurance responsabilité civile pour les entreprises ne protégeant pas les chefs d’entreprise, Axa se positionne sur la RCD (responsabilité civile du dirigeant) en cherchant à se[…]

Complémentaire santé : Verspieren lance Aunéor, nouvelle formule haut de gamme

Complémentaire santé : Verspieren lance Aunéor, nouvelle formule haut de gamme

Bureaux d'études techniques : lancement d'une offre spécifique par la MGC

Bureaux d'études techniques : lancement d'une offre spécifique par la MGC

Nouvelle couverture santé pour les salariés du secteur propreté

Nouvelle couverture santé pour les salariés du secteur propreté

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX