Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Complémentaire santé : préparez vos bonnes résolutions pour 2015

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Complémentaire santé : préparez vos bonnes résolutions pour 2015

© D.R.

Bien manger, arrêter de fumer et se remettre à suer (en salle de sport) : autant d’idées qui circuleront à l’approche de la nouvelle année… et qu’il va falloir tenir !

La nouvelle année est l’occasion de repartir du bon pied et de se fixer des objectifs. Arrêter le tabac et l’alcool, se remettre au sport et au bien-manger, autant de promesses souvent réitérées au fil des années mais qui, avec l'Assurance maladie et les complémentaires santé, peuvent être facilitées.

 

« C’est décidé, j’arrête le tabac ! »

 

L’Assurance maladie s’est emparée de ce problème de santé publique depuis plusieurs années. Elle prend ainsi en charge partiellement, depuis 2007, l’achat de substituts nicotiniques (patchs, gommes, pastilles), à condition que ces derniers aient été prescrits par un médecin. Ce remboursement s’élève à 50€ par an, sauf pour les femmes enceintes et les jeunes de 20 à 25 ans où ce plafond est porté à 150€.

 

Les complémentaires santé ont également pris à bras le corps cet enjeu : elles sont ainsi nombreuses à proposer des forfaits de supplément dans leurs formules. Elles peuvent également prendre en partie en charge des méthodes de lutte contre le tabac qualifiées de moins « conventionnelles » : hypnose, homéopathie, acupuncture…

 

Réduire sa consommation d’alcool

 

Autre excès qu’il peut être bon d’éliminer à l’occasion de la nouvelle année : l’abus d’alcool, dangereux pour la santé (près de 50 000 morts par an en France). La recherche scientifique a permis le lancement de plusieurs molécules, auxquelles l’Assurance maladie commence à s’intéresser (et à prendre en charge). C’est notamment le cas du Selincro et du baclofène, en partie remboursés depuis 2014.

 

Une hospitalisation peut également s’avérer nécessaire en cas d’échec des traitements médicamenteux. Il existe des centres de soins financés par la Sécurité sociale et des lieux de cure/postcure, publics pour certains mais privés pour d’autres, pour lesquels les éventuels remboursements de la complémentaire santé peuvent inciter les personnes concernées à se faire soigner : elles ne sont, pour l’heure, que 9% à effectuer une telle démarche.

 

(Ré)apprendre à bien manger

 

Pour être en bonne santé, rien de tel qu'une bonne alimentation... mais cela s'apprend, surtout si de mauvaises habitudes se sont installées.

 

Les diététiciens et nutritionnistes sont de potentiels alliés pour reprendre en main son régime alimentaire. Là où les premiers jouent un rôle de conseil, les seconds soignent les maladies liées à une mauvaise alimentation (anorexie ou obésité, intolérances alimentaires...).

 

Seules les consultations de nutritionnistes, par conséquent, peuvent être prises en charge par l'Assurance maladie (consultation d'un médecin spécialiste). Elles sont remboursées à hauteur de 70% sur une base d'une consultation à 25 euros, dans le cadre du parcours de soins coordonnés : attention aux potentiels dépassements d'honoraires, qui ne sont pas pris en charge.

 

Plusieurs acteurs de la complémentaire santé proposent dans leurs formules des remboursements supplémentaires liés à la diététique, notamment via des forfaits.

 

Une nouvelle année… sportive

 

Arrêter la clope, l’alcool, faire attention à son alimentation… et, surtout, reprendre le sport : la pratique physique complète cet habituel grand chelem des résolutions de bonne année. Désormais, même les complémentaires santé peuvent vous inciter à reprendre le chemin de la salle de sport.

 

C’est, en effet, le principal objet de la nouvelle offre lancée par l’assureur AG2R La Mondiale, en collaboration avec la Fédération nationale des distributeurs de véhicules de loisirs (Dica) et la Fédération professionnelle des entreprises du sport et des loisirs.

 

Destinée, pour l’heure, aux 55 000 salariés du secteur du commerce des articles de sport, elle permet aux entreprises de prendre en charge une partie des frais d’inscription à une salle de fitness, des cours de tennis, etc. Il n’y aura désormais plus d’excuses pour se remettre en forme le mois de janvier venu !

 

Nous vous recommandons

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Les salariés des entreprises du BTP sont particulièrement exposés aux conditions climatiques, c’est pour cela qu’il existe des règles et des moyens de les protéger. Quels sont-ils ? Les[…]

02/01/2018 | | Salariés
Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX