Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Dialogue social

Economistes de la construction : accord signé sur la complémentaire santé

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Economistes de la construction : accord signé sur la complémentaire santé

© D.R.

Cette micro-branche a conclu un accord le 9 septembre dernier fixant un régime conventionnel de garanties légèrement au-delà du panier minimum de soins.

Dernière ligne droite pour les entreprises et les branches professionnelles dans l’optique de la réforme de la généralisation de la complémentaire santé, effective dans quelques semaines au 1er janvier 2016.

 

Les branches professionnelles sont en effet en position de négocier des accords sur lesquels les entreprises doivent se pencher avant toute action trop hâtive : ces accords peuvent porter sur les garanties et/ou sur les organismes assureurs gérant le régime conventionnel.

 

La branche des économistes de la construction et des métreurs-vérificateurs (IDCC 1726, 2 500 salariés), liés au BTP et à l’architecture, a finalement conclu un avenant le 9 septembre 2015 amenant à un nouvel accord national sur les frais de santé.

 

Les entreprises peuvent choisir librement leur organisme assureur, d’autant plus que cet accord n’en recommande pas le moins. Ce dernier, toutefois, améliore légèrement les minima du « panier de soins ANI » au sein de son régime conventionnel, amélioration que toutes les entreprises de la branche, essentiellement des TPE, devront mettre en place.

 

En plus des garanties du panier (ticket modérateur, optique, dentaire), le régime de branche inclut une prime de 100 euros par an pour les cures thermales (en plus des remboursements de la Sécurité sociale et du TM), améliore légèrement les planchers de prise en charge en optique (à partir de 125 euros pour les corrections simples, en plus d’un remboursement total des lentilles à hauteur de 250%) et une prime quotidienne de 23 euros pour un lit accompagnant pour les enfants (hospitalisation).

 

La couverture de la branche s’entend au sens du salarié isolé, hors ayants droit et conjoint : la cotisation sera de son côté partagée entre employeur et salarié sur une base 50/50.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

Nous vous recommandons

Réforme du Code du travail : le conseil d’entreprise va évoluer

Réforme du Code du travail : le conseil d’entreprise va évoluer

Mercredi 8 novembre, les députés ont en commission, adopté un amendement pour élargir les pouvoirs du conseil d’entreprise, entité apparue avec la réforme du Code du travail. Quelles sont[…]

Code du travail : que va donner la fusion des instances représentatives ?

Code du travail : que va donner la fusion des instances représentatives ?

Aéraulique, thermique, frigorifique : lancement d'une offre spécifique par le courtier SPVIE

Aéraulique, thermique, frigorifique : lancement d'une offre spécifique par le courtier SPVIE

Commerce de détail de l’horlogerie-bijouterie : recommandation unique sur la complémentaire santé

Commerce de détail de l’horlogerie-bijouterie : recommandation unique sur la complémentaire santé

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX