Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Épargne salariale : les salariés ont tout intérêt à se détacher des fonds monétaires

Gwendal Perrin

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Épargne salariale : les salariés ont tout intérêt à se détacher des fonds monétaires

© D.R.

La société Eres publie son étude annuelle sur le marché de l’épargne salariale. Principal constat : les fonds communs de placement d’entreprises (FCPE) dits monétaires concentrent toujours près d’un tiers de l’encours global du marché… avec une performance moyenne négative.

Le paradoxe est croissant avec les années. Au sein des plans d’épargne entreprise (PEE) ou encore des plans d’épargne retraite collectifs (Perco), les salariés font toujours le choix des fonds communs de placement d’entreprises (FCPE) dits monétaires, plutôt que des fonds d’actions. Or, la performance de ces fonds monétaires est, pour la quasi-intégralité d’entre eux, nulle ou négative…

La société spécialisée en épargne salariale Eres a publié l’édition 2017 de son étude annuelle* sur le marché de l’épargne salariale, l’ « Argus des FCPE ». Constat : même si la part des FCPE monétaires diminue au sein de l’encours d’épargne salariale total (hors actionnariat salarié) depuis 2014, ils en constituent encore un tiers.

Surtout, les performances des FCPE monétaires se dégradent toujours, puisque 93% de ces FCPE ont une performance nulle ou négative en 2016. La performance moyenne de ces fonds monétaires perd même 13 centièmes de points, passant de -0,01% à -0,14%.

Croissance soutenue des fonds solidaires

Autre constat : les FCPE dits solidaires ont le vent en poupe. Ces fonds se caractérisent en investissant de 5 à 10% de leurs encours dans l’économie solidaire, et leur poids grandit d’année en année (+29% par an depuis 2011). Ainsi, 8,4% de l’encours global de l’épargne salariale (hors actionnaires) se retrouve dans ces FCPE solidaires, finançant l’économie solidaire à hauteur de 400 millions d’euros en 2016.

Sur le marché de manière plus générale, l’encours total de l’épargne salariale au 31 janvier 2016 représente 123 milliards d’euros, dont 74 milliards d’euros hors actionnariat. L’étude Eres souligne également la situation oligopolistique du secteur, puisque 86,5% de ces encours sont gérés par les cinq premiers acteurs du marché.

* Méthodologie : étude basée sur l’analyse de plus de 600 FCPE multi-entreprises, représentant 82% des encours totaux du marché, gérés par 26 sociétés de gestion. Le focus sur les FCPE solidaires est basé sur l’analyse de 61 fonds solidaires, gérés par 19 des 29 sociétés de gestion du marché, représentant un total de 64% des fonds solidaires commercialisés en France.

Nous vous recommandons

Épargne retraite : un simulateur lancé par Amundi et Crédit Agricole Assurances

Épargne retraite : un simulateur lancé par Amundi et Crédit Agricole Assurances

Deux entités du groupe Crédit Agricole, sa branche assurances et sa société de gestion d’actifs Amundi, ont annoncé fin juin le lancement d’un simulateur combinant, pour les salariés, des[…]

03/07/2017 | Epargne salariale | Salariés
Épargne salariale : la Caisse d’Épargne propose la signature électronique pour les professionnels

Épargne salariale : la Caisse d’Épargne propose la signature électronique pour les professionnels

L'épargne salariale de plus en plus répandue dans les ETI

L'épargne salariale de plus en plus répandue dans les ETI

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX