Avec le soutien de
L'Argus de l'Assurance
Nous suivre

Nous suivre Je protège mon entreprise

Salariés

Généralisation du tiers payant : une priorité pour seulement un Français sur quatre

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Généralisation du tiers payant : une priorité pour seulement un Français sur quatre

© D.R.

Un sondage Ifop détaille l’assez sévère état des lieux réalisé par les Français quant à la politique de santé du gouvernement.

Alors que le quinquennat de François Hollande est entré dans sa seconde moitié, que pensent les Français de la politique de santé menée depuis 2012 ? Un sondage Ifop pour « Espace Social Européen » fait le point.

 

Et le bilan de la ministre de la Santé Marisol Touraine est… mitigé. 43% de l’échantillon interrogé se dit ainsi satisfait de la politique de santé, contre 57% des mécontents. Derrière cette division (qui obéit à d’habituelles divisions gauche/droite, les électeurs de gauche et ceux entre 18 et 24 ans étant majoritairement satisfaits) se cache toutefois un certain nombre d’enseignements.

 

Ainsi, seules 25% des personnes interrogées* dans le cadre de cette étude considèrent la généralisation du tiers payant, mesure phare du récent projet de loi Santé, comme étant une priorité. Ceci étant, même si cette généralisation ne semble pas être d'une grande importance aux yeux des Français, le tiers payant en soi est positivement jugé par 63% des personnes interrogées.

 

Difficultés quant à l'accès aux soins

 

Les Français citent plus souvent la prévention (26%), l’amélioration des niveaux de remboursement (30%), le renforcement de la lutte contre les déserts médicaux (43%), point sur lequel la santé mobile et/ou connectée pourrait avoir son mot à dire, et surtout la lutte contre les gaspillages, citée par 63% des sondés.

 

Mais c’est sur l’accès aux soins, priorité affirmée du candidat Hollande, que le bât blesse particulièrement. Là où 53% des Français interrogés considèrent que rien n’a changé sur ce point, 37% observent une dégradation de cet accès (et 10% seulement une amélioration). Le relèvement des plafonds pour bénéficier des aides à la complémentaire santé (CMU-C et ACS) n’a pour l’heure, visiblement, pas eu d’effet.

 

Les chiffres sont encore moins bons concernant le remboursement des frais médicaux, 43% de l’échantillon notant une dégradation de la situation contre 8% une amélioration. La généralisation de la complémentaire santé pour l’ensemble des salariés du privé, au 1er janvier 2016, pourra-t-elle faire influer sur cette tendance ? Cette question se pose également quant au plafonnement des dépassements d’honoraires, objectif principal du contrat d’accès aux soins (CAS) puis de la réforme des contrats « responsables ».

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux en un clic :

 

 

* Méthodologie : sondage réalisé sur un échantillon représentatif de 1 006 personnes.

Nous vous recommandons

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Responsabilité du dirigeant : comment par grand froid protéger vos salariés ?

Les salariés des entreprises du BTP sont particulièrement exposés aux conditions climatiques, c’est pour cela qu’il existe des règles et des moyens de les protéger. Quels sont-ils ? Les[…]

02/01/2018 | | Salariés
Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : un site internet pour prévenir les addictions au travail

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Qualité de vie au travail : la fréquence des accidents du travail historiquement bas

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Réforme du Code du travail : le compte pénibilité reconfiguré dans une ordonnance

Plus d'articles
Nous suivre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX